François Hollande au Mali pour prôner le dialogue

samedi 2 février 2013 13h41
 

par David Lewis

TOMBOUCTOU (Reuters) - François Hollande s'est rendu samedi au Mali pour une visite de quelques heures trois semaines après le début de l'opération Serval menée conjointement par les forces maliennes et françaises contre les islamistes armés du nord du pays.

Le président français, qui devrait au cours de cette visite éclair saluer les troupes françaises et prôner l'ouverture d'un dialogue politique entre Maliens, a été accueilli à son arrivée par son homologue malien, le président par intérim Dioncounda Traoré.

François Hollande est arrivé en milieu de matinée à Tombouctou, une ville du Nord récemment reprise aux groupes islamistes par les forces françaises et maliennes, avec le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian et le ministre chargé du Développement Pascal Canfin.

Il a été accueilli par un groupe de danseurs et de chanteurs sur le tarmac de l'aéroport avant de se rendre à la Grande mosquée de Tombouctou.

Scandant "Vive la France", de nombreux Maliens sont venus remercier le chef de l'Etat et saluer l'intervention militaire française au Mali lancée le 11 janvier aux côtés des forces maliennes afin de repousser les groupes islamistes armés.

Des troupes africaines participent aussi à cette intervention dans le cadre de la Mission internationale de soutien au Mali (Misma).

"Je m'adresse à tous les Maliens qui doivent comprendre que nous sommes au service d'une cause", a déclaré François Hollande à la presse, à Tombouctou. "Celle qui a été définie dans le cadre des Nations unies, qui est aujourd'hui menée par la France avec le Mali et avec le soutien et la participation des forces de la Misma pour mettre tout le territoire malien sous l'autorité légitime du président malien et ensuite les dirigeants qui seront élus par les Maliens."

"Toutes les parties prenantes de la vie politique malienne peuvent se présenter aux élections et concourir au suffrage", a-t-il ajouté. "Moi je ne veux pas me mêler de la vie politique malienne, ce n'est pas le but de l'opération (...). Nous sommes au service d'une mission définie à l'appel du président malien dans le cadre de la résolution du Conseil de sécurité."   Suite...

 
François Hollande en visite dans la Grande mosquée de Tombouctou avec le président malien par intérim Dioncounda Traoré (3e à droite, en partie caché). François Hollande s'est rendu samedi au Mali pour une visite de quelques heures trois semaines après le début de l'opération Serval menée conjointement par les forces maliennes et françaises contre les islamistes armés du nord du pays. /Photo prise le 2 février 2013/REUTERS/Fred Dufour/Pool