L'écologiste Placé attaque le gouvernement sur les ondes

vendredi 1 février 2013 11h02
 

PARIS (Reuters) - Fleur Pellerin, la ministre chargée de l'Economie numérique, se préoccupe plus des opérateurs du secteur de la téléphonie que de la santé des enfants des villes et des campagnes, a déclaré vendredi le sénateur écologiste Jean-Vincent Placé.

Les députés français ont rejeté jeudi une proposition de loi du groupe écologiste qui prévoyait d'instaurer un principe de précaution afin de limiter les risques sanitaires relatifs à l'exposition aux ondes électromagnétiques.

"Je constate que nos amis socialistes ont suivi Fleur Pellerin, qui se préoccupe plus des opérateurs du secteur que de la santé des enfants des villes et des campagnes", a déclaré Jean-Vincent Placé sur France Bleu au lendemain du rejet de ce projet de loi.

"C'est très inquiétant qu'une ministre reprenne en 2013 des arguments qu'on a pu entendre dans des débats du Médiator, de l'amiante", a-t-il ajouté, en référence à deux grands scandales sanitaires français.

La proposition de loi écologiste visait à instaurer un principe de précaution afin de limiter les effets, néfastes selon certains, dus à l'exposition aux appareils sans fil utilisant le Wi-Fi ou bien encore les téléphones mobiles.

Une proposition jugée "prématurée" par Fleur Pellerin. Le gouvernement et le groupe PS estiment qu'il convient d'attendre de nouvelles études pour se prononcer.

Chine Labbé, édité par Yves Clarisse

 
Après le rejet jeudi d'une proposition de loi du groupe écologiste qui prévoyait d'instaurer un principe de précaution sur les ondes électromagnétiques, le sénateur écologiste Jean-Vincent Placé a déclaré que la ministre chargée de l'Economie numérique Fleur Pellerin se préoccupait plus des opérateurs de la téléphonie que de la santé des enfants des villes et des campagnes. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard