Arnaud Montebourg espère amplifier les relocalisations en 2013

jeudi 31 janvier 2013 20h00
 

PARIS (Reuters) - Arnaud Montebourg a exprimé jeudi l'espoir que la relocalisation d'entreprises s'amplifie en 2013 en France, estimant que les mesures prises par le gouvernement pour doper la compétitivité de l'économie étaient de nature à la favoriser.

Le ministre du Redressement productif, qui s'exprimait lors de ses voeux à la presse, s'est félicité qu'un mouvement de relocalisation "embryonnaire" ait commencé dans l'Hexagone. Et de citer le lunetier Atol, le fabricant de jouets Smoby, Rossignol (skis) ou encore Findus (produits surgelés), tous groupes qui ont rouvert des sites de production en France.

"Nous voulons accélérer et amplifier (...) le mouvement de relocalisation", a-t-il dit, en indiquant que c'était le sens qu'il entendait donner à 2013.

Arnaud Montebourg a invoqué pour cela des propos du PDG de Toyota Europe qui, selon lui, aurait indiqué que produire en France n'était pas un handicap pour le constructeur automobile japonais.

Il a également pris en exemple la Suède, qui a mis au point un modèle permettant aux industriels de "recalculer leurs prix de production en fonction de l'évolution permanente" de facteurs comme les prix de l'énergie, le prix du foncier, le prix du travail et le prix du capital, pour les amener à reconsidérer leurs décisions de localisation.

"Vous mesurez à quel point le pacte de compétitivité, les cinq mesures de stabilité fiscale (du gouvernement), l'amplification du crédit impôt recherche (...), l'ensemble de cette politique, ajoutée à l'accord du 11 janvier entre les partenaires sociaux (NDLR sur la réforme du marché du travail), est de nature à permettre aux producteurs de faire bouger leurs calculs en matière de facteur de production et de localisation territoriale", a dit le ministre.

Yann Le Guernigou, édité par Jean-Baptiste Vey

 
Arnaud Montebourg a exprimé jeudi l'espoir que la relocalisation d'entreprises s'amplifie en 2013 en France, estimant que les mesures prises par le gouvernement pour doper la compétitivité de l'économie étaient de nature à la favoriser. /Photo prise le 5 décembre 2012/REUTERS/Charles Platiau