Quelque 64 demandes d'indemnisation validées pour le Mediator

jeudi 31 janvier 2013 15h38
 

par Marine Pennetier

PARIS (Reuters) - Soixante-quatre avis favorables à l'indemnisation des victimes du Mediator ont été rendus par un collège d'experts sur un total de 836 dossiers examinés, a annoncé jeudi l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux (Oniam).

Ce nombre a été jugé inacceptablement faible par une association de victimes de ce médicament présenté comme un antidiabétique mais prescrit comme coupe-faim à des millions de personnes, le Mediator aurait fait entre 500 à 2.000 morts de 1976 à 2009 en France, selon plusieurs rapports officiels.

Retiré du marché en 2009, il provoquait selon des expertises des valvulopathies, affections cardiaques mortelles.

Les laboratoires Servier, qui fabriquaient le Mediator, sont soupçonnés d'avoir dissimulé la vraie nature du médicament.

Mis en place en septembre 2011 par le gouvernement, le collège d'experts placé sous l'égide de l'Oniam a annoncé jeudi avoir validé 64 demandes d'indemnisation de victimes sur les 836 dossiers examinés.

Les victimes concernées présentent deux types de pathologies imputées au benfluorex, la molécule coupe-faim contenue dans le Mediator, à savoir des valvulopathies liées à une prise médicamenteuse (62 cas) et des hypertensions artérielles pulmonaires (2 cas). Sur les 64 avis, un porte sur le décès d'une personne atteinte d'hypertension artérielle pulmonaire.

Les dossiers rejetés ont été majoritairement écartés pour des éléments de fond (697), dont une bonne partie pour des maladies valvulaires non liées au benfluorex.

"INACCEPTABLE"   Suite...

 
Soixante-quatre avis favorables à l'indemnisation des victimes du Mediator ont été rendus par un collège d'experts sur un total de 836 dossiers examinés, selon l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux (Oniam). /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau