Le gouvernement veut "assainir" la prime au mérite de Sarkozy

mercredi 30 janvier 2013 16h04
 

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français souhaite "assainir" la prime au mérite pour les fonctionnaires instaurée durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy, a-t-il dit mercredi alors que les syndicats de la fonction publique appellent à la grève jeudi.

La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, a confirmé une information du journal Les Echos selon laquelle une refonte de ce système de prime était à l'étude mais a souligné que le principe d'une rémunération au mérite pourrait être préservé.

"La prime au mérite telle qu'elle avait été instaurée par le gouvernement de Nicolas Sarkozy (...) est une disposition qui ne nous semble pas bienvenue", a jugé la benjamine du gouvernement, évoquant "un certain nombre de difficultés relationnelles au sein de la fonction publique".

"Cela ne signifie pas qu'il n'y aura plus aucune rémunération au mérite, cela pourra continuer à exister mais dans un cadre plus sain", a-t-elle dit, précisant que ces dispositions seraient négociées en concertation avec les syndicats.

Une réunion consacrée aux rémunérations est prévue entre les syndicats et la ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, le 7 février.

Les fonctionnaires qui manifesteront jeudi pour protester contre les suppressions de postes et défendre leur pouvoir d'achat, n'ont guère de chances d'avoir gain de cause en raison de l'objectif du gouvernement de ramener les déficits publics à 3% du produit intérieur brut (PIB) en 2013.

"Je crois que tous les fonctionnaires ont conscience d'une chose, c'est que nous avons des contraintes budgétaires qui sont assez fortes", a prévenu la porte-parole du gouvernement.

Parmi les revendications de syndicats figurent un moratoire immédiat sur les suppressions de postes, une revalorisation du point d'indice qui sert de base au calcul des salaires et l'abrogation du jour de carence sur les arrêts maladie.

Julien Ponthus, édité par Gilles Trequesser

 
La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem. A la veille d'un mouvement de grève à l'appel des syndicats de la fonction publique, le gouvernement français a annoncé mercredi souhaiter "assainir" la prime au mérite pour les fonctionnaires instaurée durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy. /Photo prise le 7 novembre 2012/REUTERS/Philippe Wojazer