Najat Vallaud-Belkacem corrige ses propos sur les retraites

mercredi 30 janvier 2013 14h15
 

PARIS (Reuters) - La porte-parole du gouvernement français a corrigé mercredi ses propos sur la réforme des retraites, affirmant que la durée, le montant des pensions et la hausse de cotisations seraient "bien sûr" sur la table mais pas "de façon aveugle".

Najat Vallaud-Belkacem avait surpris en déclarant lundi que le gouvernement ne prévoyait ni baisse des pensions, ni hausse des cotisations, ni augmentation de la durée de cotisation dans le cadre de la prochaine réforme des retraites.

"N'est à l'ordre du jour ni le fait de travailler plus longtemps, ni le fait de réduire les pensions, ni le fait d'augmenter les cotisations", avait-elle dit sur RMC et BFM-TV.

Najat Vallaud-Belkacem a corrigé le tir lors du compte rendu du conseil des ministres.

"Il faut bien se garder d'une vision paramétrique d'une réforme des retraites. Réduire la réforme (...) à la simple question de savoir si nous allons choisir l'un de ces paramètres et le modifier de façon aveugle est loin de représenter la réalité de ce que nous sommes en train de faire", a-t-elle dit.

"Se contenter de répondre par l'un des trois paramètres était un peu réducteur", a-t-elle ajouté.

Le Conseil d'orientation des retraites (Cor) a établi qu'un changement de système ne rétablirait pas en soi l'équilibre financier, un objectif qui suppose bien de modifier les principaux paramètres de la durée et du montant des retraites ou des cotisations.

Les nouvelles prévisions du Cor confirment la nécessité d'engager une nouvelle réforme pour équilibrer les comptes, dont le déficit dépasserait 20 milliards d'euros en 2017.

Nicolas Sarkozy et son gouvernement avaient promis que la réforme des retraites de 2010, qui a relevé de deux ans l'âge légal de la retraites, à 62 ans, suffirait à équilibrer les comptes.

La nouvelle réforme sera un des principaux sujets d'une nouvelle rencontre de la conférence sociale, en juillet, qui se penchera également sur le financement de la protection sociale au sens large.

Elizabeth Pineau, avec Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

 
La porte-parole du gouvernement a corrigé mercredi ses propos sur la réforme des retraites, affirmant que la durée, le montant des pensions et la hausse de cotisations seraient "bien sûr" sur la table mais pas "de façon aveugle". /Photo d'archives/REUTERS/John Schults