Faisceau d'indices contre le suspect du meurtre de Nîmes

mardi 29 janvier 2013 18h03
 

PARIS (Reuters) - L'ADN du suspect placé en garde à vue lundi soir dans l'enquête sur le meurtre d'une femme de 33 ans à Nîmes (Gard) correspond à celui relevé sur la scène de crime, mais le jeune homme n'est pas passé aux aveux, a dit mardi le procureur adjoint de Nîmes.

Selon plusieurs médias, il s'agirait d'un Britannique de 32 ans qui réside avec sa mère dans un village à moins de 300 mètres du lieu du crime. Le corps de la victime, une mère de famille qui pratiquait le jogging, a été retrouvé jeudi dernier près de son domicile dans un bosquet, recouvert de ronces.

"Les enquêteurs sont surpris par la ressemblance avec le signalement qui avait été donné, et cette personne présente des traces de griffures assez profondes sur les mains", a déclaré Stéphane Bertrand lors d'une conférence de presse.

"Son ADN correspond à celui qui a été retrouvé sur des objets qui ont été récupérés sur la scène de crime", a-t-il précisé.

Le suspect "se montre extrêmement évasif pour expliquer ce qu'il pouvait faire le jour des faits, au moment où ça se passe, et sur l'origine des blessures qui sont quand même des blessures assez importantes", a ajouté le procureur adjoint.

La garde à vue du suspect se poursuivait mardi.

Sophie Louet, édité par Yves Clarisse