Reprise des négociations chez Renault et PSA dans un climat tendu

mardi 29 janvier 2013 16h57
 

par Gilles Guillaume et Laurence Frost

PARIS (Reuters) - Les négociations chez Renault et PSA Peugeot Citroën ont repris mardi dans un climat tendu marqué par des débrayages dans plusieurs usines, quelques rassemblements à Paris et une décision de justice risquant de retarder le plan social de PSA.

Confrontés à un marché européen en berne, les deux constructeurs automobiles français ont engagé avec les syndicats des négociations, sur un plan de compétitivité côté Renault, et sur un plan social prévoyant 8.000 suppressions d'emplois chez PSA.

Après plusieurs séances consacrées aux propositions de Renault pour rapprocher la compétitivité des usines françaises de celle des sites espagnols, direction et syndicats sont entrés dans le vif des discussions mardi matin au siège du groupe à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).

"A l'heure ou je vous parle, les conditions sont inacceptables", a déclaré Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, sur la radio BFM Business. "C'est aux équipes CFDT de Renault de décider, mais il y a des contreparties à demander aux efforts demandés par les salariés, des engagements forts sur le maintien de l'activité au-delà de 2016, et des efforts en terme de stratégie."

En échange du maintien de tous ses sites en France et de l'apport de productions nouvelles pour le compte de partenaires comme Nissan, le groupe au losange veut élargir le dispositif de mobilité entre les sites, allonger le temps de travail de 6,5% dans les usines, geler les salaires en 2013 et réduire de 8.200 personnes l'effectif en quatre ans via les départs naturels.

UN NOUVEAU VOLET JUDICIAIRE

Pour peser dans les négociations, la CGT a appelé à des débrayages sur le site de Flins (Yvelines), qui produit actuellement une partie des nouvelles Clio et la Zoé électrique, dont la production a pris du retard.

Derrière une banderole où l'on pouvait lire "interdiction des licenciements", environ 500 personnes ont défilé à proximité de l'usine et ont bloqué la circulation sur l'axe conduisant à l'autoroute A13.   Suite...

 
Manifestation des salariés de Renault à l'usine de Flins. Les négociations chez le groupe au losange et PSA Peugeot Citroën ont repris mardi dans un climat tendu. /Photo prise le 29 janvier 2013/REUTERS/Christian Hartmann