Au moins 232 morts dans l'incendie d'une discothèque au Brésil

dimanche 27 janvier 2013 18h40
 

par Ana Flor

SANTA MARIA, Brésil (Reuters) - Un incendie provoqué par un spectacle pyrotechnique a fait au moins 232 morts tôt dimanche matin dans une discothèque de Santa Maria, une ville universitaire du sud du Brésil.

Le feu a pris vers 02h30 et s'est propagé en quelques secondes à l'intérieur du Kiss. On estime qu'un demi-millier de personnes se trouvaient alors dans la boîte de nuit.

Les victimes ont péri asphyxiées ou piétinées dans la cohue, a précisé le commandant Gerson da Rosa Ferreira, de la police militaire brésilienne.

Le précédent bilan, établi à la mi-journée par les autorités, faisait état de 245 morts et 48 blessés dont l'état a nécessité l'hospitalisation. Il a été sensiblement revu à la baisse dans l'après-midi.

Des images de télévision montrent des gens en sanglots à l'extérieur de la boîte de nuit, tandis que des pompiers s'attaquent au mur extérieur à la hache et au marteau-piqueur pour ménager une issue.

"Ça a été très vite. Il y avait beaucoup de fumée, une fumée vraiment noire. Nous avons pu sortir rapidement parce que nous étions dans une zone VIP proche de la sortie", a témoigné une rescapée, interrogée par GloboNews TV.

"Tout s'est passé très vite", a souligné une autre rescapée, Taynne Vendrusculo. "La panique et l'incendie se sont propagés rapidement, une affaire de secondes (...) Lorsque j'ai regardé autour de moi, tout ce que j'ai vu, c'était des cadavres au sol, c'était macabre", a-t-elle dit à GloboNews TV.

La présidente Dilma Rousseff a écourté une visite au Chili pour regagner le Brésil en urgence après la catastrophe.   Suite...

 
Des pompiers luttant contre un incendie dans une discothèque de la ville de Santa Maria, dans le sud du Brésil. Au moins 232 ont été tuées, piétinées dans la cohue ou asphyxiées. /Photo prise le 27 janvier 2013/REUTERS/Germano Roratto/Agencia RBS