Vers la fin de l'alerte au gaz mercaptan à Rouen

samedi 26 janvier 2013 17h27
 

ROUEN (Reuters) - L'alerte au gaz nauséabond provoquée par une fuite dans l'usine Lubrizol de Petit-Quevilly (Seine-Maritime), dans la banlieue de Rouen, devrait être levée samedi, a dit le préfet de la région Haute-Normandie, Pierre-Henry Maccioni.

Les dernières quantités de mélange délétère qui a entraîné des émanations ressenties dans une vaste zone allant de Paris au sud de l'Angleterre en début de semaine, en raison de rejets de mercaptan, ont été traitées dans la nuit de vendredi à samedi.

Le préfet a précisé que les 12 dernières tonnes du mélange, sur un total de 36 tonnes, avaient été neutralisées et qu'il restait juste à s'occuper du fond de cuve, "qui devrait être traité en fin d'après-midi".

Une fois les opérations terminées, le préfet signera un arrêté de redémarrage de l'activité de l'usine et annoncera la levée du PPI (plan particulier d'intervention).

Le directeur opérationnel du site, Gérard Renoux, a souligné lors d'une conférence de presse que "la crise aiguë est passée" et qu'il s'agissait désormais "de bien comprendre les raisons de cet incident pour éviter qu¹il se reproduise".

Marc Parrad, édité par Yann Le Guernigou

 
ALERTE AU GAZ PRÈS DE ROUEN