Les Français pour les 4 jours et demi d'école, selon BVA

vendredi 25 janvier 2013 14h29
 

PARIS (Reuters) - Six Français sur dix (59%) sont pour un retour à la semaine de quatre jours et demi à l'école primaire, une réforme gouvernementale combattue par une partie des enseignants, selon un sondage BVA pour i>TELE diffusé vendredi.

A l'inverse, 39% d'entre eux souhaitent conserver la semaine de quatre jours.

Les Français jugent sévèrement l'opposition de certains syndicats d'enseignants, 73% estimant qu'elle est avant tout motivée par une volonté de conserver des avantage acquis, 25% la jugeant avant tout motivée par une inquiétude sincère sur les conséquences de cette réforme sur les élèves.

Quelque 90% des enseignants d'école primaire à Paris ont fait grève mardi pour protester contre l'entrée en vigueur de cette réforme à la rentrée 2013.

L'adhésion à la réforme de Vincent Peillon est encore plus massive auprès des sympathisants de gauche (70%, dont 75% auprès des socialistes) et du Modem et de l'UDI (71%), note BVA. Les sympathisants UMP et FN sont plus partagés (39% et 46% de soutien).

"Bonne nouvelle au niveau sociologique pour le ministre de l'Education : malgré la levée de boucliers de syndicats enseignants, les salariés du secteur public sont eux aussi majoritairement favorables à la réforme (56% contre 42%)", poursuit l'institut de sondage.

"Un seul bémol plus préoccupant : les catégories les plus populaires (47% de soutien seulement auprès des ouvriers) et les personnes habitant en zones périurbaines (46% auprès des personnes habitant des villes et villages de moins de 20.000 habitants) sont nettement moins enthousiastes."

Le sondage a été réalisé les 24 et 25 janvier auprès d'un échantillon de 1.136 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

 
Six Français sur dix (59%) sont pour un retour à la semaine de quatre jours et demi à l'école primaire, une réforme gouvernementale combattue par une partie des enseignants, selon un sondage BVA pour i>TELE diffusé vendredi. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau