Les pro-mariage gay veulent éviter la guerre des chiffres

vendredi 25 janvier 2013 19h27
 

PARIS (Reuters) - Les partisans du "mariage pour tous", qui appellent à manifester dimanche à Paris deux jours avant l'examen du projet de loi par les députés, refusent toute guerre des chiffres deux semaines après la forte mobilisation des opposants au texte.

Quelque 340.000 personnes selon la police, un million selon les manifestants, ont défilé le 13 janvier dernier dans les rues de Paris contre le projet de loi ouvrant la voie au mariage et à l'adoption aux couples de même sexe.

Plusieurs membres du collectif regroupant les opposants, qui souhaitent l'arrêt du processus parlementaire et une révision du texte pour remplacer le mariage par une union civile, ont été reçus à l'Elysée par François Hollande vendredi soir. Faute d'être entendus, ils menacent de battre de nouveau le pavé.

A l'Elysée, on fait état de "la détermination" du président à faire voter ce projet qui constitue la plus grande réforme sociétale depuis l'abolition de la peine de mort en 1981.

"Je suis confiant quant à l'avenir du texte mais il y a un besoin pour de nombreux Français d'exprimer un ras-le-bol face au climat d'homophobie décomplexée ambiant et de rappeler le principe d'égalité entre les citoyens", explique Nicolas Gougain, porte-parole de l'Inter LGBT qui appelle avec le collectif "Agissons pour l'égalité nouvelle" à manifester dimanche. "Il s'agit également de rappeler le gouvernement à ses engagements en matière d'égalité, concernant la PMA notamment."

La question de la Procréation médicalement assistée (PMA) pour les homosexuelles, initialement prévue dans le cadre du projet de loi qui sera examiné à partir de mardi par les députés, sera intégrée au projet de loi sur la famille appelé à être examiné en mars.

DÉCONSTRUIRE LES FANTASMES

Le cortège parisien partira de la place Denfert Rochereau et défilera jusqu'à la place de la Bastille. Des manifestations sont également prévues samedi dans plusieurs villes, notamment à Brest, Clermont-Ferrand, La Rochelle, Lyon et Montpellier.

Face à la forte mobilisation des opposants au texte, les partisans du mariage pour tous n'entendent pas pour autant rentrer dans une guerre des chiffres.   Suite...

 
Les partisans du "mariage pour tous", qui appellent à manifester dimanche à Paris deux jours avant l'examen du projet de loi par les députés, refusent toute guerre des chiffres deux semaines après la forte mobilisation des opposants au texte. /Photo prise le 19 janvier 2013/REUTERS/Jean-Pierre Amet