Après le mariage gay, François Hollande temporise sur la PMA

vendredi 25 janvier 2013 12h48
 

par Sophie Louet et Emile Picy

PARIS (Reuters) - François Hollande a écarté l'écueil de la procréation médicalement assistée dans le projet de loi sur le mariage homosexuel, mais en donnant "le temps au temps" sur une question juridique délicate, le chef de l'Etat risque un effet boomerang.

L'exécutif avance à pas comptés sur cette mesure controversée, défendue par la majorité des partisans du "mariage pour tous" qui défilent dimanche à Paris, mais rejetée en bloc par l'opposition et décriée par des élus de la majorité même.

Retirée, sous la pression de l'Elysée et de Matignon, du projet de loi autorisant le mariage et l'adoption pour les couples homosexuels, la disposition sur l'extension de la PMA a été renvoyée à un projet de loi sur la famille qui sera présenté le 27 mars en conseil des ministres. Il devrait être soumis en première lecture au Parlement en juin.

Le ministre des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies, n'a pas évoqué une seule fois le texte lors de ses voeux à la presse jeudi, une omission jugée "curieuse" par des parlementaires socialistes.

Est-ce l'embarras de l'exécutif qui transparaît? Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a laissé planer le doute mercredi lors d'une rencontre avec la presse régionale en se déclarant favorable à un débat de fond.

François Hollande a confirmé vendredi à l'Union nationale des organisations familiales qu'il saisirait au préalable le Comité consultatif national d'éthique (CCNE). "En ce qui concerne la PMA, nous n'avons pas eu de réponse certaine et définitive", a déclaré le président de l'Unaf, François Fondard.

HOLLANDE SOUS SURVEILLANCE

Le périmètre du texte sur la famille n'est pas encore arrêté: il devrait aborder la question de la filiation, notamment le statut des enfants nés par gestation pour autrui, de l'adoption, de l'accès aux origines. L'assistance médicale à la procréation est ouverte pour l'heure aux couples hétérosexuels en âge de procréer, pas nécessairement mariés.   Suite...

 
Observation au microscope d'une fécondation in vitro. François Hollande saisira le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) sur la procréation médicalement assistée (PMA) pour les couples d'homosexuelles, a déclaré vendredi François Fondard, président de l'Union nationale des associations familiales (Unaf) après avoir rencontré le chef de l'Etat à l'Elysée. /Photo d'archives/REUTERS/Kacper Pempel