Le Dr Bonnemaison radié de l'Ordre des médecins pour euthanasie

jeudi 24 janvier 2013 13h14
 

BORDEAUX (Reuters) - Le médecin urgentiste de Bayonne Nicolas Bonnemaison, mis en examen pour sept cas d'euthanasie de patients âgés en fin de vie, a été radié de l'ordre des médecins, indique jeudi l'Ordre régional des médecins d'Aquitaine.

La chambre a estimé que "les manquements déontologiques relevés à l'encontre du docteur Bonnemaison sont de nature à justifier une peine disciplinaire" et que la gravité des faits justifiait que lui soit appliquée "la peine disciplinaire de la radiation du tableau de l'Ordre des médecins".

L'avocat du médecin, Me Arnaud Dupin, a indiqué à Reuters qu'il allait interjeter appel de cette décision.

Nicolas Bonnemaison avait été mis en examen en août 2011 puis en janvier 2012 pour empoisonnements sur sept personnes particulièrement vulnérables, des patients très malades dont il aurait abrégé la vie au service des urgences de l'hôpital de Bayonne.

Soupçonné d'euthanasie active sur neuf patients au total, le médecin a ensuite été placé sous le statut de témoin assisté pour un huitième cas de décès suspect mais n'a pas été poursuivi pour un neuvième cas suspect dénoncé par l'Inspection générale des affaires sociales (Igas).

Le docteur Bonnemaison a reçu de nombreux soutiens, relançant le débat sur l'euthanasie.

Le Conseil de l'Ordre des médecins des Pyrénées-Atlantiques avait refusé de porter plainte, au grand dam de son président Marc Renoux qui a démissionné de ses fonctions, mais le Conseil national s'était saisi du dossier et avait décidé d'engager des poursuites disciplinaires.

Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse