Plus bas historique du nombre de tués sur les routes

jeudi 24 janvier 2013 12h33
 

PARIS (Reuters) - Le nombre des tués sur les routes françaises a baissé de 8% en 2012, un plus bas historique, a annoncé jeudi le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls.

Manuel Valls a également annoncé qu'il reportait "sine die" l'obligation d'avoir un éthylotest dans les voitures, dans l'attente des conclusions du Conseil national de la sécurité routière (CNSR) sur ce dossier.

"Sur les douze derniers mois, 3.645 personnes ont trouvé la mort sur nos routes. C'est la mortalité routière la plus basse enregistrée depuis les premières statistiques en 1948", a-t-il dit lors d'une conférence de presse.

Le nombre des personnes blessées a également baissé de 6,9%.

La baisse de la mortalité sur les routes est la conséquence d'une diminution marquée dans deux catégories d'usagers : les motards (- 14,5%) et les automobilistes (- 8,6%).

Manuel Valls a réaffirmé son objectif de diviser par deux, d'ici à 2020, le nombre de morts.

"Cet objectif, c'est celui fixé par l'Union européenne. Il consiste, pour la France, à être en dessous des 2.000 personnes tuées, à la fin de la décennie", a-t-il précisé.

Manuel Valls a indiqué qu'il n'excluait pas, parmi les pistes explorées, la baisse du taux légal d'alcool pour les jeunes conducteurs.

Concernant les éthylotests, il a précisé attendre les conclusions du groupe de travail créé sur le sujet.

Un éthylotest devait être présent à bord de tout véhicule depuis le 1er juillet 2012, mais le gouvernement a reporté cette mesure au 1er mars, la fiabilité de ces appareils étant contestée.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

 
Le nombre des tués -3.645 personnes- sur les routes françaises a baissé de 8% en 2012, un plus bas historique. /Photo d'archives/REUTERS/Fabian Bimmer