Les juges soupçonnent DSK d'être l'instigateur du réseau du Carlton

mercredi 23 janvier 2013 23h34
 

PARIS (Reuters) - Les juges chargés de l'affaire du Carlton de Lille (Nord) estiment que des indices rendent "vraisemblable la participation effective et déterminante" de Dominique Strauss-Kahn dans des actes de proxénétisme, rapporte Le Figaro dans son édition de jeudi.

L'ancien ministre socialiste, mis en examen pour "proxénétisme aggravé en bande organisée" dans cette affaire, est soupçonné d'avoir contribué à animer un réseau de prostitution à son profit avec plusieurs proches aux Etats-Unis et en France.

L'ex-directeur général du Fonds monétaire international (FMI) affirme qu'il ne savait pas que les femmes qui lui avaient été présentées étaient des prostituées.

La cour d'appel de Douai a confirmé le 19 décembre la mise en examen de Dominique Strauss-Kahn, ouvrant la voie à un procès et rejetant les demandes de ses avocats. Ces derniers ont annoncé leur intention de se pourvoir en cassation.

Selon le Figaro, qui s'est procuré la décision judiciaire du 19 décembre, les magistrats estiment que "DSK" n'aurait pas été un simple bénéficiaire de ces parties fines.

Il aurait "initié et largement favorisé en toute connaissance de cause la mise en place d'un système fondé sur la complaisance de son entourage immédiat dans le but de satisfaire ses besoins sexuels."

Au total, onze personnes ont été mises en examen dans le cadre de cette affaire.

Le dernier en date, Dominique Alderweireld, alias "Dodo la saumure", a été mis en examen mercredi pour "proxénétisme aggravé en bande organisée".

Marine Pennetier, édité par Jean-Loup Fiévet

 
Les juges chargés de l'affaire du Carlton de Lille (Nord) estiment que des indices rendent "vraisemblable la participation effective et déterminante" de Dominique Strauss-Kahn dans des actes de proxénétisme, rapporte Le Figaro dans son édition de jeudi. /Photo d'archives/REUTERS/Gonzalo Fuentes