Sans accord syndical, Renault dit qu'il sera forcé d'agir

mercredi 23 janvier 2013 21h46
 

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Renault devra prendre des mesures s'il ne parvient pas à signer un accord de compétitivité avec les syndicats pour pérenniser ses usines françaises, a prévenu mercredi le directeur des opérations du groupe en France, sans évoquer les options à l'étude.

A l'issue d'une nouvelle séance de négociations mardi, plusieurs organisations syndicales ont déclaré que le directeur des ressources humaines (DRH) France du groupe avait évoqué la menace de la fermeture de deux sites s'il n'y avait pas d'accord, ce que Renault a démenti.

"S'il n'y a pas d'accord, il est impossible de rester sans rien faire, tout est ouvert, nous serons amenés à étudier toutes les hypothèses possibles, mais pour l'instant il n'y a pas de plan B", a déclaré Gérard Leclercq, directeur des opérations France de Renault, sur la radio BFM Business.

Plusieurs syndicats ont appelé à des arrêts de travail sur la plupart des sites Renault pour faire le point avec les salariés sur les discussions en cours.

A Douai (Nord), où la production de Scénic est particulièrement affectée par la chute du marché européen, les syndicats Sud et CGT ont appelé à des débrayages mercredi matin.

"L'inquiétude est grande", a déclaré Pascal Pottiez, secrétaire de Sud sur le site, ajoutant que des actions seront annoncées dans les prochains jours.

A Maubeuge (Nord), site de production du Kangoo, une réunion était prévue dans l'après-midi entre les syndicats et la direction.

Des salariés du site d'Aulnay (Seine-Saint-Denis), qui appartient à PSA Peugeot Citroën, sont allés rejoindre leurs collègues de Renault à l'usine de Flins (Yvelines), qui produit la nouvelle Clio et la Zoé électrique.   Suite...

 
Renault dit qu'il ne pourra pas rester sans rien faire s'il ne parvient pas à un accord de compétitivité avec les syndicats pour pérenniser ses usines françaises. Le constructeur ne précise pas les options à l'étude. /Photo d'archives/REUTERS/Mihai Barbu