Florence Cassez attendue à Paris au lendemain de sa libération

jeudi 24 janvier 2013 12h15
 

PARIS (Reuters) - Florence Cassez est attendue jeudi à Paris au lendemain de la décision de la Cour suprême du Mexique de procéder à sa libération immédiate après sept ans passés en prison pour complicité d'enlèvement.

La Française de 38 ans, qui a toujours clamé son innocence, a quitté mercredi soir la prison pour femmes de Tepepan, à Mexico, à bord d'un 4x4 escorté de véhicules de police, en direction de l'aéroport où elle a pris un avion pour la France en compagnie de son père et de son avocat Frank Berton.

L'avion est attendu jeudi autour de 14h00 à l'aéroport Paris-Charles de Gaulle. Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, et le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, seront sur place pour l'accueillir à sa descente d'avion.

François Hollande ne sera en revanche pas présent mais il pourrait la recevoir rapidement, apprend-on à l'Elysée.

Selon l'entourage de Nicolas Sarkozy, qui se trouve actuellement au forum de Davos en Suisse, ne sera pas non plus à l'aéroport "mais ils se verront très vite dans un cadre privé".

Florence Cassez a téléphoné à l'ancien chef de l'Etat avant de sortir de prison. Ils s'étaient déjà entretenus la veille, précise-t-on de même source à Reuters.

Trois des cinq juges de la Cour suprême ont reconnu mercredi que les droits fondamentaux de Florence Cassez avaient été violés au cours d'un procès entaché d'irrégularités, ont annulé la condamnation et ont ordonné sa libération immédiate et absolue. La Cour suprême ne s'est pas prononcée sur la culpabilité de Florence Cassez.

RECONNAISSANCE

La Française avait été arrêtée en décembre 2005 en compagnie de son ami mexicain de l'époque, Israel Vallarta, accusé de commander un gang responsable d'enlèvements, dans une ferme des environs de la capitale.   Suite...

 
Florence Cassez (au centre au second plan) sur le tarmac de l'aéroport international de Mexico. La Française a été libérée mercredi sur décision de la justice après sept ans de détention au Mexique. /Photo prise le 23 janvier 2013/REUTERS