Grève mardi à Paris contre les nouveaux rythmes scolaires

lundi 21 janvier 2013 17h09
 

PARIS (Reuters) - Des syndicats d'enseignants appellent à la grève mardi dans les écoles primaires parisiennes pour protester contre les nouveaux rythmes scolaires, à la veille de la présentation du projet de loi pour la refondation pour l'école.

Une journée d'action nationale est également prévue mercredi à l'appel d'une intersyndicale qui réclame le report de la mise en oeuvre de la semaine de 4 jours et demi officiellement prévue pour la rentrée 2013.

Selon le projet de décret du gouvernement, les communes ont jusqu'au 8 février pour saisir le département et demander un report d'un an de l'entrée en vigueur de la réforme, soit à la rentrée 2014.

"Il faut changer les rythmes scolaires mais pas n'importe comment", estime le SNUipp-FSU, premier syndicat des enseignants du primaire, qui prévoit d'adresser mercredi 101 interpellations pour "un vrai changement" au ministre de l'Education Vincent Peillon.

Le SNUipp-FSU, qui prône un report de la mesure à la rentrée 2014, se dit toutefois ouvert à des modifications dès 2013 "dans la mesure où les conditions de réussite seraient réunies localement et que ces propositions émaneraient des conseils d'école."

Selon la Mairie de Paris, 84% des enseignants parisiens ont indiqué leur intention de faire grève et le service minimum d'accueil (SMA) ne pourra être assuré que dans 66 des 624 établissements concernés par ce dispositif qui s'applique lorsque le taux de grévistes dépasse 25%.

"MOUVEMENT MASSIF"

"Ce mouvement de grève est massif (...) Compte tenu du nombre restreint d'agents disponibles, le SMA ne pourra être organisé que dans 66 écoles parisiennes", indique la Mairie dans un communiqué.

La ville invite les parents à s'informer dès lundi via les tableaux d'affichage placés à l'entrée des écoles sur la mise en place ou non d'un SMA dans l'établissement de leur enfant.   Suite...

 
Des syndicats d'enseignants appellent à la grève mardi dans les écoles primaires parisiennes pour protester contre les nouveaux rythmes scolaires, à la veille de la présentation du projet de loi pour la refondation pour l'école. /Photo d'archives/REUTERS/Jean-Paul Pélissier