Les troupes françaises reprennent Diabali au Mali

lundi 21 janvier 2013 13h46
 

NIONO, Mali (Reuters) - Les forces françaises et maliennes ont repris lundi matin le contrôle des villes de Diabali et de Douentza, dans le centre du Mali, a confirmé lundi le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

Un peu plus tôt, des sources au sein des services maliens de sécurité avaient fait état de l'entrée d'une colonne de camions et de blindés français et maliens à Diabali après la disparition des islamistes qui la contrôlaient.

Diabali, située à 350 km au nord de la capitale Bamako, avait été conquise le 14 janvier par les islamistes. La localité était l'endroit principal où s'étaient regroupés les rebelles au sud de la ligne de front constituée par les localités de Mopti et Sévaré jusqu'à ce que les frappes aériennes françaises les contraignent à fuir où à se fondre dans la population, racontent les habitants.

"Cette avancée de l'armée malienne vers les villes tenues par leurs ennemis constitue une réussite militaire certaine pour le gouvernement de Bamako et pour les forces françaises, intervenant en soutien dans ces opérations", estime Jean-Yves Le Drian dans un communiqué.

"Je réaffirme ma totale confiance envers nos militaires engagés avec détermination dans la mission décidée par le président de la République", poursuit-il. "Elle vise à restaurer la souveraineté du Mali sur son territoire et à conjurer le risque de constitution d'un sanctuaire terroriste au cœur de l'Afrique."

De son côté, à Niono, ville située non loin de Diabali, le capitaine Samasa, vice-commandant des forces maliennes, a assuré que les forces françaises et maliennes continueraient leur "mission de sécurisation de la ville" de Diabali.

Au total, 3.150 militaires français participent à l'opération Serval lancée le 11 janvier dernier, dont 2.150 sur le territoire malien, selon le ministère français de la Défense.

Bate Felix et Adama Diarra, avec Marine Pennetier à Paris, Danielle Rouquié pour le service français

 
Base aérienne malienne près de Bamako. Une colonne de camions et de blindés français et maliens est entrée dans la ville de Diabali, à quelque 350 km au nord de la capitale, lundi matin tôt après la disparition des islamistes qui la contrôlaient. /Photo prise le 19 janvier 2013/REUTERS/Eric Gaillard