32 activistes et 23 otages tués au Sahara algérien

samedi 19 janvier 2013 22h23
 

par Lamine Chikhi et Abdelaziz Boumzar

ALGER/IN AMENAS, Algérie (Reuters) - Trente-deux activistes et 23 otages ont péri lors de la prise d'otages qui a pris fin samedi avec l'intervention des forces spéciales de l'armée dans un complexe gazier du Sahara algérien, ont annoncé les autorités algériennes.

Selon ce bilan du ministère de l'Intérieur diffusé par l'agence de presse officielle APS, 685 travailleurs algériens et 107 expatriés ont été libérés sur le site de Tiguentourine où un "groupe terroriste" venu de pays limitrophes était retranché depuis mercredi matin avec de nombreux otages.

Le commando, arrivé à bord de véhicules 4x4, était constitué, selon Alger, de 32 membres de plusieurs nationalités, dont trois Algériens, et était lourdement armé.

Des armes, dont des fusils-mitrailleurs, des missiles et des lance-roquettes RPG, ont été récupérées de même qu'un stock de munitions et d'explosifs.

Les forces spéciales de l'armée ont lancé samedi "l'assaut final" contre les djihadistes retranchés sur le site gazier de Tiguentourine.

Auparavant, l'agence avait indiqué que les islamistes avaient exécuté sept autres otages avant d'être abattus.

Après le début de la prise d'otages, l'armée avait lancé un premier assaut jeudi en milieu de journée pour reprendre le contrôle de la "base-vie" d'In Amenas. Des islamistes s'étaient ensuite repliés dans l'usine avec des otages.

"C'est fini maintenant, l'assaut est terminé, les militaires sont à l'intérieur de l'usine et sont en train d'enlever les mines posées par les islamistes", avait dit à Reuters une source informée de l'évolution de l'opération.   Suite...

 
Selon les autorités algériennes, trente-deux activistes et 23 otages ont péri lors de la prise d'otages qui a pris fin samedi avec l'intervention des forces spéciales de l'armée dans le site gazier de Tiguentourine, dans le Sahara algérien. /Photo d'archives/REUTERS/Kjetil Alsvik/Statoil via Scanpix