Deux gardes à vue dans le meurtre de militantes kurdes à Paris

vendredi 18 janvier 2013 22h15
 

PARIS (Reuters) - Deux hommes ont été placés en garde à vue par la police parisienne dans l'enquête sur l'assassinat de trois militantes kurdes la semaine dernière dans la capitale française, a-t-on appris vendredi de source policière.

"Les deux personnes sont entendues depuis jeudi", a-t-on précisé, sans plus de détail.

Il s'agit de deux Kurdes de 39 et 30 ans demeurant à La Courneuve, en Seine-Saint-Denis.

Les enquêteurs auraient relevé des contradictions dans les déclarations de l'un d'eux, qui servait de chauffeur à l'une des victimes, a-t-on souligné de même source.

Le triple assassinat a été lié par les responsables de la communauté kurde à la relance du processus de paix entre Ankara et le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

Les trois femmes, dont une membre fondatrice du PKK, Sakine Cansiz, ont été tuées de plusieurs balles dans la tête.

Les rebelles kurdes du PKK et le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, ont évoqué des pistes différentes pour expliquer le meurtre.

Les premiers ont émis l'hypothèse d'une opération clandestine de nationalistes turcs tandis que le second a dit privilégier la piste d'un règlement de comptes interne au PKK.

Nicolas Bertin et Gérard Bon

 
Hommage aux trois militantes kurdes assassinées à Paris le 10 janvier. Deux Kurdes ont été placés en garde à vue par la police dans le cadre de l'enquête. /Photo prise le 11 janvier 2013/REUTERS/Christian Hartmann