Manuel Valls instaure un nouveau thermomètre de la délinquance

vendredi 18 janvier 2013 18h12
 

Répétition: correction coquille au 3e paragraphe.

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a présenté vendredi un nouveau thermomètre de la délinquance et rompu avec la pratique de ses prédécesseurs consistant à dévoiler un chiffre unique de la délinquance générale, donnant lieu à de vives polémiques.

Jusqu'à présent, l'Observatoire national de la délinquance (ONDRP) présentait son bilan annuel lors d'une conférence de presse commune avec le ministre de l'Intérieur.

Mais pour marquer son indépendance, il a présenté seul vendredi des chiffres que Manuel Valls a qualifiés de "très contrastés". "J'assume les chiffres, il faut regarder en face la réalité de la délinquance", a-t-il dit.

Le bilan 2012 est d'autant plus difficile à interpréter que le nouvel outil de recensement de la gendarmerie - qui accélère la remontée des plaintes - semble avoir créé de fortes distorsions avec les résultats enregistrés par la police.

En conséquence, l'ONDRP a renoncé pour certaines catégories à agréger les chiffres des deux forces de l'ordre.

Au chapitre des hausses figurent les cambriolages d'habitations principales (+ 14,7% en zone gendarmerie, et + 4,7% en zone police), les vols sur la voie publique (+8,5%) et les violences contre les femmes dans la rue (+8%).

En revanche, les homicides en France ont atteint leur plus bas historique, avec une baisse de 2,3% en zone police et de 22,4% en zone gendarmerie, a souligné Manuel Valls.

Il y a eu au total 665 homicides, dont 63 imputables à des règlements de comptes, en particulier en Corse et à Marseille.   Suite...

 
Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a présenté vendredi un nouveau thermomètre de la délinquance et rompu avec la pratique de ses prédécesseurs consistant à dévoiler un chiffre unique de la délinquance générale./Photo prise le 18 janvier 2013/REUTERS/Charles Platiau