Un mauvais début pour les soldes d'hiver

jeudi 17 janvier 2013 16h23
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Une semaine après le démarrage des soldes d'hiver, le bilan se révèle négatif pour les ventes d'habillement, plombées aux dires des professionnels par une conjoncture très déprimée et par la multiplication des périodes de promotions.

Avec la montée du chômage et une consommation de textile en berne, l'ambiance n'était guère à l'optimisme après le premier week-end de rabais qui donne traditionnellement le "la" de la tendance.

"Les réseaux de magasins font état de très fortes baisses de chiffre d'affaires par rapport à l'année dernière, pouvant parfois frôler les 20%", a déclaré à Reuters Bernard Morvan, président de la Fédération nationale de l'habillement (FNH), qui regroupe près de 45.000 boutiques indépendantes multimarques.

Les ventes d'habillement masculin ont, selon lui, mieux résisté et affichent des tendances positives, à l'image de la tendance observée en général sur le marché masculin de la mode.

Les ventes d'habillement devraient accuser un recul de 2,1%, en 2012, selon les estimations de l'Institut français de la mode (IFM), et poursuivre leur baisse à peu près au même rythme (-2%) cette année, signant le triste record d'une sixième année de baisse consécutive.

Du côté des grandes chaînes de prêt-à-porter - Zara (groupe Inditex), H&M, Etam, Celio ou Camaieu -, si la tendance a été positive pendant le week-end, "le bilan, globalement, n'est pas bon", observe Jean-Marc Genis, président exécutif de la Fédération des enseignes de l'habillement (FEH).

STOCKS PLUS LIMITÉS

Autre signe du marasme ambiant : la fréquentation était en baisse dans les centres commerciaux.   Suite...

 
Une semaine après le démarrage des soldes d'hiver, le bilan se révèle négatif pour les ventes d'habillement, plombées aux dires des professionnels par une conjoncture très déprimée et par la multiplication des périodes de promotions. /Photo prise le 9 janvier 2013/REUTERS/Christian Hartmann