L'armée cherche 10.000 recrues, en pleine guerre au Mali

jeudi 17 janvier 2013 14h30
 

VINCENNES, Val-de-Marne (Reuters) - L'armée de terre française a lancé jeudi sa huitième campagne de recrutement, avec pour objectif d'enrôler 10.000 jeunes en 2013, en pleine guerre du Mali.

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a réfuté l'idée selon laquelle l'intervention française, engagée il y a six jours, pourrait avoir un impact négatif sur les jeunes hommes et jeunes femmes songeant à s'engager.

"De mon point de vue, elle tombe bien (...) parce qu'il faut que nous ayons un recrutement offensif et de qualité", a-t-il dit lors du lancement de la campagne à Vincennes, près de Paris.

"Le fait qu'il y ait une intervention au Mali ne me paraît pas négatif par rapport à cette campagne", a-t-il ajouté.

L'armée de terre mène régulièrement des campagnes de publicité pour recruter, jugeant que les jeunes Français sont peu informés des possibilités offertes depuis la suppression du service militaire en 1996.

Son chef d'état-major, le général Bertrand Ract Madoux, a souligné que l'armée de terre jouait un rôle majeur dans la bataille pour l'emploi mMais que la crise économique favorisait assez peu le recrutement, en dépit des possibilités de formation - 55 filières professionnelles - offertes aux engagés.

"C'est pourquoi l'armée de terre doit entretenir sa marque", a-t-il dit.

La nouvelle campagne, créée par l'agence TBWA/Corporate, cible les 18-24 ans sur le thème "pour moi, pour les autres".

"Bâtir son avenir professionnel en contribuant à préserver et à construire celui de la communauté nationale, c'est le projet professionnel que l'armée de terre est fière de proposer aujourd'hui", a dit Jean-Yves Le Drian.

Gérard Bon, édité par Yann Le Guernigou

 
Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian et le général Bertrand Ract Madoux, chef d'état-major de l'armée de terre, à Vincennes, près de Paris, pour le lancement de la huitième campagne de recrutement de l'armée de terre. L'objectif est de recruter 10.000 jeunes en 2013. /Photo prise le 17 janvier 2013/REUTERS/Benoît Tessier