Les Boeing 787 cloués au sol après plusieurs incidents

jeudi 17 janvier 2013 13h13
 

WASHINGTON (Reuters) - Les compagnies aériennes ayant dans leur flotte des Boeing 787 s'efforçaient jeudi de réorganiser leurs vols après la demande de l'aviation civile américaine de bloquer au sol les Dreamliner en raison d'incidents à répétition ces derniers jours.

Les autorités de régulation de l'aviation civile américaine ont demandé à toutes les compagnies de cesser, de manière temporaire, de faire voler l'avion.

Boeing a vendu environ 850 appareils de ce type, dont 50 ont été livrés à ce jour. Près de la moitié d'entre eux -24- sont basés au Japon, mais des compagnies en Inde, en Amérique du Sud, en Pologne, au Qatar et en Ethiopie en possèdent également.

La Federal Aviation Authority (FAA) a motivé sa décision par le fait qu'une défaillance d'une batterie lithium ion a été à l'origine de deux de ces incidents.

Selon la FAA, ces défaillances pourraient endommager les systèmes et les structures critiques du 787, voire provoquer un incendie, si elles ne sont pas corrigées.

Le régulateur estime que les compagnies aériennes devront démontrer la fiabilité de ces batteries avant que les vols du Dreamliner ne puissent reprendre.

La FAA ajoute qu'elle travaillera de concert avec Boeing et les compagnies aériennes pour mettre au point un plan visant à corriger les défauts en vue d'une reprise des opérations de vol "aussi vite que possible".

Le constructeur américain a réagi en affirmant être prêt à mettre à la disposition de l'administration "toutes les ressources de la compagnie" et s'est dit "déterminé à soutenir la FAA pour trouver des réponses aussi rapidement que possible".

L'avionneur américain ajoute dans un communiqué que la sécurité des passagers et membres d'équipage qui volent à bord d'un de ses appareils est sa "priorité la plus élevée".   Suite...

 
BOEING 787 : INCIDENTS À RÉPÉTITION