La Cédéao annonce l'envoi prochain de 2.000 soldats au Mali

jeudi 17 janvier 2013 07h43
 

BAMAKO (Reuters) - Les chefs militaires des Etats membres de la Cédéao ont indiqué mercredi que les troupes françaises recevraient prochainement le renfort de 2.000 soldats africains dans le cadre de l'opération militaire menée au Mali sous mandat de l'Onu.

Ces soldats venant du Nigeria, du Tchad, du Niger et d'autres pays membres de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest rejoindront la Misma.

"Ils (les soldats) viennent pour se battre, pas pour parader. Nous venons pour combattre, c'est clair", a déclaré le général ivoirien Soumaila Bakayoko qui présidait une réunion des forces régionales à Bamako.

Un premier contingent de 900 militaires nigérians pourrait arriver dès jeudi, a-t-il ajouté.

Des témoins ont rapporté à Reuters avoir vu 200 soldats nigériens attendre à la frontière de pouvoir entrer au Mali avec un convoi de véhicules blindés, d'artillerie et de camions-citernes.

Le ministre tchadien des Affaires étrangères Moussa Faki Mahamat a indiqué que son pays enverrait à lui seul 2.000 soldats laissant supposer que le plan d'intervention est en train de prendre de l'ampleur.

Environ 1.700 soldats français sont engagés dans l'opération Serval et ce contingent devrait atteindre à terme 2.500 hommes.

Bate Felix, Pierre Sérisier pour le service français

 
Militaires maliens à Bamako. Les chefs militaires des Etats membres de la Cédéao ont indiqué mercredi que les troupes françaises recevraient prochainement le renfort de 2.000 soldats africains dans le cadre de l'opération militaire menée au Mali sous mandat de l'Onu. /Photo prise le 16 janvier 2013/REUTERS/Joe Penney