Copé s'inquiète de la "solitude" de la France au Mali

mercredi 16 janvier 2013 11h06
 

PARIS (Reuters) - Jean-François Copé, qui soutient l'intervention militaire française au Mali, s'est inquiété mercredi de la "solitude" de la France dans cette opération.

La France, qui a lancé la mission Serval vendredi dernier, a reçu le soutien de la communauté internationale et des renforts matériels, mais ne bénéficie pas d'appuis opérationnels sur le terrain.

"Il y a une inquiétude aujourd'hui, forte, c'est la solitude de la France dans cette opération", a dit le président de l'UMP sur France 2.

"Je pense que c'est vraiment très important maintenant que nous puissions oeuvrer à ce que ce soit bien la communauté internationale dans son ensemble, les pays africains, pour la part qui est la leur, qui rejoignent la France dans cette intervention, que je crois nécessaire (...) mais qui commande que les forces françaises engagées ne soient pas les seules sur le théâtre d'opérations", a-t-il ajouté.

Mardi, les députés européens ont regretté l'incapacité de l'Union européenne à agir collectivement pour assurer la sécurité à sa porte.

L'UE doit adopter prochainement un plan de soutien logistique et humanitaire à Bamako. Le gouvernement français a également déclaré que les Etats-Unis et le Canada avaient promis un appui logistique.

Les premiers éléments d'une force ouest-africaine devraient par ailleurs être déployés dans un délais d'une semaine environ au Mali.

Paris n'a pas vocation à agir seule contre les djihadistes au Mali, a affirmé lundi le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, faisant état d'un soutien "quasi unanime" de la communauté internationale.

Chine Labbé, édité par Sophie Louet

 
Soldats français sur la base aérienne militaire de Bamako. Jean-François Copé, qui soutient l'intervention militaire française au Mali, s'est inquiété mercredi de la "solitude" de la France dans cette opération. /Photo prise le 14 janvier 2013/REUTERS/Joe Penney