Un hélicoptère percute une grue à Londres, deux morts

mercredi 16 janvier 2013 16h25
 

LONDRES (Reuters) - Un hélicoptère s'est écrasé mercredi en plein centre de Londres après avoir percuté une grue perchée au sommet de l'un des bâtiments les plus hauts de la capitale britannique, faisant deux morts et treize blessés.

D'après les forces de l'ordre, rien n'indique qu'il s'agisse d'un acte terroriste.

L'appareil, qui appartenait à une société privée assurant des transports dans la capitale, est passé au-dessus de la Tamise avant de s'écraser dans le quartier de Vauxhall, sur la rive droite et de prendre feu.

La grue a elle-même chuté et percuté deux véhicules. Le pilote de l'hélicoptère, qui volait apparemment sans passager, fait partie des deux tués.

On ignore la cause exacte de l'accident mais la réglementation à Londres exige que les hélicoptères volent à au moins 150 mètres au-dessus des plus hautes structures.

Le Premier ministre, David Cameron, a estimé qu'il faudrait probablement revoir la législation en vigueur compte tenu de cet accident et de la fréquence des vols d'hélicoptère au-dessus des tours de plus en plus hautes de Londres.

L'accident s'est produit en pleine heure de pointe et par un épais brouillard. Il a eu lieu à deux pas du palais de Westminster, siège du Parlement, du QG des services d'espionnage MI6 et du tout nouveau bâtiment de l'ambassade des Etats-Unis.

Selon le récit de témoins, l'hélicoptère a heurté une grue située au sommet de la tour de 185 mètres de haut baptisée "The Tower, One St George Wharf", un immense cylindre qui abritera des appartements de luxe une fois sa construction achevée.

Les Londoniens conservent le souvenir des attentats à la bombe de juillet 2005 qui firent 52 morts dans les transports en commun.

Michael Holden et Brenda Goh; Jean-Loup Fiévet pour le service français, édité par Gilles Trequesser

 
Le crash d'un hélicoptère contre une grue mercredi, près de la gare ferroviaire de Vauxhall, dans le centre de Londres, a fait deux morts. /Photo prise le 16 janvier 2013/REUTERS/Stefan Wermuth