L'armée française engage une offensive terrestre au Mali

mercredi 16 janvier 2013 10h59
 

PARIS-BAMAKO (Reuters) - L'armée française, qui a entrepris une opération terrestre au Mali tout en poursuivant ses frappes aériennes contre les groupes islamistes, progressait mercredi vers le Nord, bastion des djihadistes.

L'opération au sol, nouvelle phase de la mission Serval, est engagée "depuis quelques heures", a confirmé le chef d'état-major des armées, l'amiral Edouard Guillaud. "Maintenant nous sommes sur le terrain".

Au sixième jour de l'intervention française, l'officier a précisé sur Europe 1 que des combats directs étaient à prévoir "dans les heures qui viennent" entre soldats français et rebelles.

"Dans les heures qui viennent, mais je ne suis pas capable de dire si c'est dans une heure ou dans 72 heures, nous combattrons directement", a-t-il dit.

Le combat "sera long", avait auparavant prévenu le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, sur RTL.

"Aujourd'hui, les forces terrestres sont en train de se déployer" et de remonter vers le nord du pays, a-t-il précisé.

"On est en situation tout à fait positive par rapport à la semaine dernière, mais le combat continue et ça sera long", a-t-il souligné. Il a fait état d'une "opération très difficile" dans l'Ouest.

La ville de Diabali, dans le centre-ouest du pays, est tombée lundi aux mains des islamistes.

Les troupes françaises se sont déployées mercredi autour de la ville de Niono, voisine de Diabali, dans le cadre d'une opération visant à bloquer l'avancée des rebelles, a-t-on appris de source militaire malienne.   Suite...

 
Militaires français à Markala, au Mali. Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, a annoncé mercredi que des forces terrestres françaises étaient en train de remonter vers le nord du Mali. /Photo prise le 15 janvier 2013/REUTERS/Francois Rihouay