Harlem Désir appelle "l'autre gauche" à modérer ses critiques

mardi 15 janvier 2013 16h49
 

PARIS (Reuters) - Harlem Désir a appelé mardi le Parti communiste et le Parti de gauche à faire preuve d'un peu plus d'unité et de respect alors que le fossé se creuse entre les socialistes et "la gauche de la gauche".

Le premier secrétaire du Parti socialiste a rappelé que les communistes voulaient continuer à gérer des collectivités locales avec le PS et ses alliés de la majorité, ce qui ne semble guère compatible à ses yeux avec des attaques frontales.

"La France a besoin de toute la gauche et donc la gauche a besoin d'unité et de respect", a-t-il dit lors de ses voeux à la presse, où il s'est présenté comme le porte-voix de la "gauche du réel".

"Je souhaite que l'on se garde de tout propos ou de toute attitude qui soient de nature à affaiblir et à diviser la gauche", a-t-il ajouté.

Les socialistes reprochent aux communistes d'avoir voté avec la droite au Sénat, en particulier contre le budget de la sécurité sociale.

Harlem Désir a également qualifié de "faute contre la gauche" la publication fin décembre d'une vidéo dans laquelle le PCF égrène une liste des promesses non tenues par François Hollande.

Plus récemment, un débat télévisé entre Jean-Luc Mélenchon, le président du Parti de gauche, et le ministre du Budget Jérôme Cahuzac, a illustré le clivage sur ce que doit être une politique de gauche.

Le PCF vient en outre de faire savoir que ses parlementaires refuseront de transposer en l'état l'accord sur l'emploi conclu vendredi entre le patronat et trois syndicats, et dont le gouvernement a promis une transcription "fidèle".

Le Front de gauche a également lancé ce mardi une campagne nationale contre l'austérité.   Suite...

 
Harlem Désir a appelé mardi le Parti communiste et le Parti de gauche à faire preuve d'un peu plus d'unité et de respect alors que le fossé se creuse entre les socialistes et "la gauche de la gauche". /Photo prise le 26 octobre 2012/REUTERS/Jean-Philippe Arles