Les forces africaines prévues dans une semaine au Mali

mardi 15 janvier 2013 10h09
 

par Bate Felix

BAMAKO (Reuters) - Les premiers éléments d'une force ouest-africaine devraient être déployés dans un délai d'une semaine environ au Mali, où la France a poursuivi mardi ses frappes aériennes contre les rebelles islamistes.

Les chefs d'état-major des pays de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) doivent se réunir en urgence ce mardi à Bamako pour approuver l'accélération de ce calendrier.

Selon les plans initiaux, cette force ouest-africaine ne devait pas être pleinement opérationnelle avant septembre mais la soudaine progression des rebelles vers la capitale malienne a conduit les pays de la région à hâter leurs préparatifs.

Face à l'urgence, la France intervient depuis vendredi à l'appel des autorités maliennes pour bloquer l'avancée des islamistes et bombarder leurs installations dans le nord du Mali, dont les rebelles ont pris le contrôle au printemps 2012 en profitant du vide du pouvoir créé par un coup d'Etat militaire à Bamako.

"Cette nuit, il y a encore eu des frappes qui ont atteint leurs objectifs", a déclaré François Hollande, en visite aux Emirats arabes unis.

La France, qui dispose d'environ 750 soldats au Mali, va "encore augmenter" ses effectifs sur place dans le cadre de l'opération Serval "pour qu'ensuite, le plus rapidement possible, nous puissions céder la place aux Africains", a ajouté le président français.

Selon lui, le déploiement des forces de la Cédéao va prendre "une bonne semaine".

SOUTIEN INTERNATIONAL   Suite...

 
Les premiers éléments d'une force ouest-africaine devraient être déployés dans un délai d'une semaine environ au Mali. Un calendrier confirmé par Aboudou Touré Cheaka, le chef de la mission de la Cédéao au Mali (Micema). /Photo prise le 12 janvier 2013/REUTERS/Joe Penny