La force africaine sera dans une semaine au Mali, selon Hollande

mardi 15 janvier 2013 08h37
 

par Elizabeth Pineau

ABOU DHABI (Reuters) - La France a procédé au cours de la nuit de lundi à mardi à de nouvelles frappes aériennes contre les rebelles islamistes au Mali et elle va poursuivre le renforcement de son dispositif sur place jusqu'au déploiement de la force africaine, qui va prendre "une bonne semaine", a déclaré mardi François Hollande.

En visite pour une journée aux Emirats arabes unis (EAU), le président français s'est dit confiant dans la capacité des forces françaises et africaines à "arrêter" la progression des islamistes au Mali.

"Cette nuit, il y a encore eu des frappes qui ont atteint leurs objectifs", a-t-il déclaré sur une base militaire française à Abou Dhabi.

"Nous sommes confiants sur la rapidité avec laquelle nous pourrons arrêter les agresseurs, les ennemis, les terroristes', a-t-il ajouté.

François Hollande a précisé que la France disposait d'environ 750 soldats engagés "au sol et dans les airs" au Mali.

"Ça va encore augmenter pour qu'ensuite, le plus rapidement possible, nous puissions céder la place aux Africains", a-t-il dit.

Le déploiement des forces de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) va prendre "une bonne semaine", a-t-il jugé.

Exprimant la volonté d'épargner la population civile, il a assuré que les frappes françaises étaient "parfaitement ciblées, au mètre près".   Suite...

 
Base aérienne de l'armée malienne à Bamako, où des techniciens français travaillent sur un avion de chasse Mirage F-1. François Hollande a déclaré mardi que la France avait procédé au cours de la nuit de lundi à mardi à de nouvelles frappes aériennes contre les rebelles islamistes au Mali et qu'elle allait poursuivre le renforcement de son dispositif sur place jusqu'au déploiement de la force africaine, qui va prendre "une bonne semaine". /Photo prise le 14 janvier 2013/REUTERS/Joe Penney