La France se heurte aux islamistes dans l'Ouest du Mali

lundi 14 janvier 2013 13h40
 

BAMAKO/PARIS (Reuters) - La France a poursuivi lundi son intervention militaire au Mali contre les rebelles islamistes, qui ont pris à l'armée malienne une petite commune du centre-ouest du pays, Diabaly.

Au quatrième jour de l'opération Serval, annoncée vendredi par le président François Hollande, les forces françaises et l'armée malienne sont confrontées à "un point difficile" dans l'Ouest, a dit le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

L'armée française tente depuis trois jours de stopper la progression des islamistes vers la capitale, Bamako, en bombardant leurs positions dans le Nord.

"La situation (...) évolue favorablement", a toutefois déclaré Jean-Yves Le Drian lors d'une déclaration dans la cour de l'Elysée, à l'issue d'une réunion interministérielle sur la situation au Mali sous la présidence de François Hollande.

"Dans l'est du Mali, l'initiative des groupes terroristes a été bloquée, la ville de Konna a été abandonnée, et les groupes terroristes ont effectué un repli vers Douentza", a-t-il précisé.

"Sur Gao, il y a eu hier un certain nombre de tirs ciblés sur la base arrière du groupe Mujao qui a donné des résultats extrêmement tangibles et qui a abouti à une dispersion de ce groupe terroriste vers l'Est et au Sud", a ajouté le ministre.

"Il reste un point difficile à l'Ouest, où nous avons à faire à des groupes extrêmement armés", a-t-il toutefois précisé.

Le ministre a confirmé par la suite sur BFM TV la prise par les islamistes de Diabaly, à environ 400 km au nord de Bamako, où des combats avaient été signalés lundi matin par des sources militaires maliennes et des habitants.

"LES PORTES DE L'ENFER"   Suite...

 
Décollage d'un Rafale de N'Djamena, au Tchad, pour le Mali. La France a poursuivi lundi son intervention militaire au Mali contre les rebelles islamistes, qui ont pris à l'armée malienne une petite commune du centre-ouest du pays, Diabaly. /Photop prise le 13 janvier 2013/REUTERS/Adj. Nicolas-Nelson Richard/ECPAD