Les élus invités à "respecter" l'accord sur l'emploi

dimanche 13 janvier 2013 21h48
 

PARIS (Reuters) - Marisol Touraine a appelé dimanche les députés écologistes et de l'aile gauche du Parti socialiste à "respecter" l'accord sur la réforme du marché du travail conclu vendredi entre le patronat et trois des cinq syndicats de salariés représentatifs.

Cet accord, qui allie plus de sécurité pour les salariés et plus de souplesse pour les entreprises, est soutenu par la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC, mais est rejeté par la CGT et FO, pour qui ce texte accroît la précarisation de l'emploi.

Le Front de gauche a appelé les parlementaires de gauche à ne pas le voter en l'état et certains élus de la gauche du PS ont déjà émis des réticences sur ce texte, jugé "déséquilibré en faveur du patronat".

"Je crois que ça n'est pas une bonne démarche que d'imaginer que ce qui résulte d'une négociation, ce qui prend du temps, le temps du dialogue, doit être ensuite détricoté ou retricoté à l'Assemblée nationale", a déclaré dimanche la ministre des Affaires sociales sur Canal +.

"Je dis aux parlementaires : à partir du moment où il y a un texte qui résulte d'un accord, il faut savoir respecter la volonté des partenaires sociaux", a-t-elle ajouté.

Dans un communiqué, le Front de gauche (FG) a dit "regretter" la conclusion de cet accord.

"Cet accord est en réalité minoritaire puisque les syndicats qui, à juste titre, le refusent (...) sont ensemble les plus représentatifs des salariés. La bataille n'est donc pas finie : ce texte ne vaut pas loi", souligne ce communiqué.

"Le Front de gauche soutiendra les mobilisations des organisations syndicales qui, lui étant opposées, interpellent le Parlement pour qu'il ne le vote pas en l'état", ajoute-t-il.

François Hollande a salué vendredi l'accord conclu entre le patronat et les syndicats, évoquant un "succès du dialogue social" et annonçant un projet de loi sans délais pour transcrire l'accord.   Suite...

 
Marisol Touraine a appelé dimanche les députés écologistes et de l'aile gauche du Parti socialiste à "respecter" l'accord sur la réforme du marché du travail conclu vendredi entre le patronat et trois des cinq syndicats de salariés représentatifs. L'accord est soutenu par la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC, mais est rejeté par la CGT et FO. /Photo d'archives/REUTERS