La France bombarde les islamistes dans le nord du Mali

lundi 14 janvier 2013 09h43
 

par Bate Felix et Chine Labbé

BAMAKO/PARIS (Reuters) - La France a poursuivi dimanche son offensive aérienne contre les rebelles islamistes dans le nord du Mali tout en renforçant sa présence militaire à Bamako, dans l'attente du déploiement imminent d'une force ouest-africaine.

Les attaques sur des positions islamistes près de Tombouctou et Gao, principale ville du vaste Nord désertique, ont marqué une intensification décisive au troisième jour de l'offensive française.

Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian a aussi affirmé que, sans l'intervention de la France, débutée vendredi après un appel à l'aide des autorités maliennes, les rebelles islamistes qui venaient de reprendre leur progression vers le sud auraient pu faire tomber Bamako, la capitale, en quelques jours seulement.

Avec cette opération Serval, la France dit lutter contre des "groupes terroristes" menaçant non seulement le Mali, mais aussi l'ensemble de la région et l'Europe.

La France a demandé une réunion du Conseil de sécurité lundi pour discuter du Mali.

Les chancelleries occidentales redoutent que les islamistes, qui ont évincé leurs alliés touaregs après avoir conquis avec eux le nord du Mali, ne se servent de ce territoire comme base arrière des activités des divers groupes alliés à Al Qaïda, au Sahel et au Maghreb, mais aussi en Somalie ou au Yémen.

Des habitants et des chefs rebelles ont aussi fait état de bombardements français dimanche matin sur les communes de Léré et Douentza, forçant les islamistes à se retirer. Dans la journée, les avions français ont frappé des cibles plus au nord, notamment près de la ville de Kidal, épicentre de la rébellion.

A Gao, ville de sable sur les rives du fleuve Niger, les habitants, soumis depuis des mois à une stricte loi islamique imposée par les nouveaux maîtres de la cité, ont rapporté que des avions de chasse et des hélicoptères français avaient bombardé l'aéroport et les positions rebelles.   Suite...

 
Mirage 2000D au départ de N'Djamena, au Tchad. L'aviation française a bombardé dimanche des positions rebelles dans le nord du Mali, visant des cibles à Gao. /Image diffusée le 12 janvier 2012/REUTERS/ECPAD