La France bombarde les islamistes dans le nord du Mali

dimanche 13 janvier 2013 18h27
 

par Bate Felix et Chine Labbé

BAMAKO/PARIS (Reuters) - La France a poussé dimanche son offensive aérienne contre les rebelles islamistes vers le nord du Mali en bombardant leurs positions à Gao, dans l'attente du déploiement imminent d'une force ouest-africaine.

Quatre Rafale, envoyés de France, ont pris pour cibles des camps d'entraînement, des infrastructures et des dépôts logistiques dans les environs de Gao, principale ville de la vaste région désertique dont se sont emparés les islamistes en avril, a annoncé le ministère français de la Défense.

Jean-Yves Le Drian a déclaré que cette campagne de bombardements aériens se poursuivrait dans les prochains jours.

Le ministre français de la Défense a aussi affirmé que, sans l'intervention de la France, débutée vendredi après un appel à l'aide des autorités maliennes, les rebelles islamistes qui venaient de reprendre leur progression vers le sud auraient pu faire tomber Bamako, la capitale, en quelques jours seulement.

Avec cette opération Serval, la France dit lutter contre des "groupes terroristes" menaçant non seulement le Mali, mais aussi l'ensemble de la région et l'Europe.

Les chancelleries occidentales redoutent que les islamistes, qui ont évincé leurs alliés touaregs après avoir conquis avec eux le nord du Mali, ne se servent de ce territoire comme base arrière des activités des divers groupes alliés à Al Qaïda, non seulement au Sahel et au Maghreb mais aussi en Somalie ou au Yémen.

A Gao, ville de sable sur les rives du fleuve Niger, des habitants soumis depuis des mois à une stricte loi islamique imposée par les nouveaux maîtres de la cité ont rapporté que des avions de chasse et des hélicoptères français avaient bombardé l'aéroport et les positions rebelles.

Une énorme colonne de fumée s'élevait au dessus du camp de base des islamistes dans le nord de la ville.   Suite...

 
Mirage 2000D au départ de N'Djamena, au Tchad. L'aviation française a bombardé dimanche des positions rebelles dans le nord du Mali, visant des cibles à Gao. /Image diffusée le 12 janvier 2012/REUTERS/ECPAD