Marseille devient capitale européenne de la culture

samedi 12 janvier 2013 22h27
 

par François Revilla

MARSEILLE (Reuters) - Les festivités de Marseille Provence capitale de la culture 2013 ont été lancées samedi par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, qui a remplacé au pied levé François Hollande retenu à Paris pour un conseil de Défense sur la situation en Afrique.

L'Elysée a annoncé à la mi-journée que le chef de l'Etat annulait son déplacement, qui devait lui permettre d'exprimer ses voeux au monde de la culture, après la mort de soldats français lors d'opérations au Mali et en Somalie.

"Ce moment de voeux est teinté d'une façon particulière, de gravité", a déclaré Jean-Marc Ayrault.

Il a vu dans la consécration européenne de Marseille les prémices de la future métropole, un projet du gouvernement qui se heurte à l'hostilité de nombreux élus locaux.

"Je sais que Marseille connaît le poids des inégalités, subit trop de violence et souffre de cette image injuste, mais aujourd'hui ce qui nous rassemble, c'est Marseille qui lutte, Marseille qui change et qui va gagner", a-t-il dit.

"Ce que vous êtes en train de faire avec Marseille Provence capitale européenne de la culture, c'est le point de départ d'une grande histoire que nous allons réussir ensemble."

DOUZE MILLIONS DE VISITEURS ATTENDUS

Accompagné du président de la Commission européenne José-Manuel Barroso et de la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, Jean-Marc Ayrault s'est exprimé dans les nouveaux locaux du Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée (MuCEM), le premier musée national de Marseille qui ouvrira ses portes en mai.   Suite...

 
Les festivités de Marseille Provence capitale de la culture 2013 ont été lancées samedi par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Quelque 300.000 sont attendues par les organisateurs pour ce week-end d'ouverture lancé samedi matin à Aix-en-Provence et qui se clôturera dimanche soir à Arles après une soirée de fête et de spectacles de rue, samedi, à Marseille. /Photo prise le 12 janvier 2013/REUTERS/Jean-Paul Pélissier