La France intervient au Mali, les islamistes repoussés de Konna

samedi 12 janvier 2013 09h20
 

par Bate Felix et Elizabeth Pineau

BAMAKO/PARIS (Reuters) - La France s'est engagée militairement vendredi au côté de l'armée malienne, qui a annoncé dans la soirée avoir repris, avec l'appui aérien des forces françaises, la localité stratégique de Konna, dans le centre du Mali, que les islamistes avaient prise la veille.

A Paris, François Hollande a officialisé en fin d'après-midi le soutien militaire de la France à son ancienne colonie pour contrer l'avancée vers le Sud des rebelles islamistes. Dans une déclaration à l'Elysée, le président français, chef des armées, a annoncé qu'une opération militaire avait débuté dans l'après-midi avec le concours des forces françaises.

"J'ai (...), au nom de la France, répondu à la demande d'aide du président du Mali, appuyé par les pays africains de l'Ouest", a-t-il dit, soulignant que Paris intervenait "dans le cadre de la légalité internationale".

"Il y va de l'existence même de cet Etat ami, le Mali, de la sécurité de sa population et de celle également de nos ressortissants. Ils sont 6.000 là-bas", a-t-il ajouté.

"En conséquence, les forces armées françaises ont apporté cet après-midi leur soutien aux unités maliennes pour lutter contre ces éléments terroristes", a-t-il poursuivi, précisant que l'opération durerait "le temps nécessaire".

La France se met ainsi en première ligne dans un conflit susceptible de déstabiliser tout le Sahel et qui a basculé jeudi avec la prise de la ville stratégique de Konna.

Les islamistes d'Ansar Dine et du Mujao, Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest, liés à al Qaïda, ont profité de la confusion consécutive au coup d'Etat militaire de mars dernier à Bamako pour s'emparer de tout le Nord désertique du Mali.

Jeudi, ils se sont emparés de Konna, dernier rempart entre les insurgés et Mopti, la principale ville de la région, distante d'une cinquantaine de kilomètres et véritable porte du Nord désertique.   Suite...

 
Dans une déclaration à l'Elysée, François Hollande a officialisé vendredi en fin d'après-midi le soutien militaire de la France au Mali, son ancienne colonie, pour contrer l'avancée vers le Sud des rebelles islamistes. /Photo prise le 11 janvier 2013/REUTERS/Philippe Wojazer