Taubira exclut toute logique "arithmétique" sur le mariage gay

vendredi 11 janvier 2013 10h07
 

PARIS (Reuters) - Le projet de loi sur le mariage et l'adoption pour les couples de même sexe sera présenté au parlement quelle que soit l'ampleur de la manifestation des opposants prévus dimanche, a prévenu vendredi la ministre de la Justice Christiane Taubira.

Le texte sera examiné en séance publique par les députés de l'Assemblée nationale à partir du 29 janvier.

"C'est une responsabilité politique et éthique du gouvernement de considérer que lorsqu'une réforme étend les libertés, lorsqu'une réforme est juste, il a le courage de la porter", a souligné la garde des Sceaux sur Canal+.

"Ce n'est pas une question arithmétique, c'est une question politique et éthique (...) Le texte sera présenté à l'Assemblée nationale et au Sénat. Les députés et les sénateurs prendront leurs responsabilités. S'ils estiment que la manifestation justifie qu'ils révoquent le texte, le texte sera révoqué, je ne crois pas qu'on s'oriente vers une telle hypothèse."

La représentante du collectif "la Manif pour tous", qui regroupe les opposants au projet de loi, Frigide Barjot, a estimé vendredi qu'à partir "de 200, 300.000 personnes, on sera déjà crédible pour que le président (François Hollande) nous entende".

"Nous interpellons le président de la République (...) Nous attendons qu'il nous reçoive à l'Elysée et qu'il nous entende. Il y aura des manifestations jusqu'à ce qu'il nous entende", a-t-elle déclaré sur LCI.

Dans une lettre ouverte à François Hollande publiée dans Le Figaro vendredi, l'ancien Premier ministre François Fillon invite le chef de l'Etat à renoncer au projet de loi et propose une version d'un Pacs renouvelé, "renforcé de droits nouveaux qui répondrait aux attentes des couples sur la base d'une nouvelle forme d'union civile".

LIGNE BROUILLÉE

Christiane Taubira a par ailleurs estimé que la question de l'assistance à la procréation médicalement assistée (PMA) avait "brouillé" les lignes du projet de loi .   Suite...

 
La ministre de la Justice Christine Taubira estime que la question de l'assistance à la procréation médicalement assistée (PMA) avait "brouillé" les lignes du projet de loi ouvrant la voie au mariage et à l'adoption pour les couples de même sexe. Le projet de loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe sera examiné en séance publique par les députés de l'Assemblée nationale à partir du 29 janvier. /Photo prise le 19 septembre 2012/REUTERS/Philippe Wojazer