Progrès laborieux aux négociations sur le travail

jeudi 10 janvier 2013 21h29
 

par Yann Le Guernigou

PARIS (Reuters) - Le dernier round des négociations sur une réforme du marché du travail en France alliant sécurité pour les salariés et flexibilité pour les entreprises devrait se prolonger vendredi au vu du peu de progrès enregistrés jeudi en fin de journée.

Ces négociations, dont l'issue est jugée cruciale pour surmonter des rigidités pointées du doigt par les agences de notation et les organisations internationales, ont été parasitées par un incident entre le Medef et l'UPA (Union professionnelle artisanale) au sein de la délégation patronale.

En déplacement en Gironde, François Hollande a déclaré néanmoins qu'il faisait confiance aux partenaires sociaux pour "saisir l'occasion" et conclure sur un accord leur discussions entamées en octobre.

"C'est une négociation essentielle puisqu'elle porte sur la sécurisation de l'emploi pour lever ce que j'appelle la double peur: la peur du salarié d'être licencié, la peur de l'employeur d'embaucher", a dit le chef de l'Etat.

La partie patronale a remis aux syndicats jeudi en début de soirée de nouvelles propositions qui répondent en partie à certaines de leurs revendications mais continuent d'ignorer la principale, celles d'un encadrement des contrats courts pour lutter contre leur utilisation abusive par les entreprises.

"Cela ne peut être la version définitive puisqu'il n'y a rien sur les contrats courts", a dit le négociateur de la CFTC, Joseph Thouvenel avant la reprise des discussions en soirée.

Son homologue de la CFDT, Patrick Pierron, a estimé que des "pas dans le bon sens" avaient été faits mais qu'il restait beaucoup de points à régler. "On n'est pas encore au bout de la route", a-t-il déclaré.

Il a cité notamment la nécessité d'encadrer plus strictement le recours au temps partiel par les entreprises ainsi que l'explosion des contrats courts, qui accroît la précarité dans le monde du travail.   Suite...

 
Le dernier round des négociations sur une réforme du marché du travail en France alliant sécurité pour les salariés et flexibilité pour les entreprises devrait se prolonger vendredi au vu du peu de progrès enregistrés jeudi en fin de journée. /Photo d'archives/REUTERS