Le CFCM va bien retirer sa plainte contre Copé

jeudi 10 janvier 2013 12h45
 

PARIS (Reuters) - Le Conseil français du culte musulman (CFCM) va bien retirer sa plainte déposée contre Jean-François Copé pour ses propos sur le ramadan, malgré des annonces contradictoires à ce sujet mercredi, a indiqué jeudi son président, Mohammed Moussaoui.

La confusion régnait mercredi soir sur le sort de cette plainte, les présidents du CFCM et de l'UMP annonçant son retrait dans un communiqué tandis que son auteur au sein de l'institution, le président de l'Observatoire de l'islamophobie Abdallah Zekri, refusait de rendre les armes.

"C'est le communiqué qui fait foi", a indiqué jeudi Mohammed Moussaoui. "J'ai appelé Abdallah Zekri, et on s'est mis d'accord sur le retrait de la plainte déposée", a-t-il ajouté, rappelant que les termes du communiqué avaient été arrêtés avec son accord.

Le président du CFCM a dit "regretter qu'il y ait eu plusieurs déclarations qui aient pu apparaître contradictoires."

Il prendra contact avec l'avocate du CFCM ce jeudi pour lui donner mandat de retirer la plainte pour diffamation déposée le 11 octobre dernier contre le président de l'UMP.

Jean-François Copé s'était attiré des critiques jusque dans sa famille politique pour avoir, lors d'un meeting en octobre dans le Var, narré l'anecdote d'un enfant qui se serait "fait arracher son pain au chocolat par des voyous qui lui expliquent qu'on ne mange pas pendant le ramadan".

Il a été reçu pendant plus d'une heure mardi au siège du CFCM pour s'expliquer à ce sujet. La décision de retrait de la plainte a été prise suite à cet entretien.

"Conscient du traitement médiatique réservé à ses déclarations et de leur impact, (Jean-François) Copé a tenu à exprimer ses regrets aux musulmans de France qui ont pu être heurtés dans leurs sentiments ou stigmatisés à travers cette polémique", indique le communiqué commun des présidents du CFCM et de l'UMP.

Chine Labbé, édité par Yves Clarisse

 
Le président du Conseil français du culte musulman Mohammed Moussaoui a déclaré que le CFCM allait bien retirer sa plainte déposée contre Jean-François Copé pour ses propos sur le ramadan, malgré des annonces contradictoires à ce sujet mercredi. /Photo prise le 5 décembre 2012/REUTERS/Benoît Tessier