Des milliers de taxis manifestent partout en France

jeudi 10 janvier 2013 14h53
 

PARIS (Reuters) - Des milliers de chauffeurs de taxi en grève ont provoqué jeudi matin en France d'importantes perturbations lors d'opérations escargot menées dans plusieurs villes de province et dans la région parisienne.

Les quatre fédérations (Fnat, FNTI, FFTP, FNDT) et une intersyndicale parisienne protestent contre une modification de la loi sur le transport des malades, qui risque, selon eux, de mettre leur métier en péril, en particulier en zone rurale.

Les représentants des 55.000 taxis de France dénoncent également la concurrence déloyale exercée, selon eux, par les véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) et les motos-taxis.

Une délégation a été reçue à la mi-journée au ministère de l'Intérieur pour une réunion associant les ministères de la Santé et du Tourisme, a indiqué la Fnat.

En fonction des propositions qui leur seront faites, les organisations détermineront avec leurs adhérents soit la fin des manifestations, soit la reconduction du mouvement pour vendredi, précise-t-elle dans un communiqué.

Les chauffeurs manifestent contre l'article 44 de la nouvelle loi de financement 2013 de la Sécurité sociale qui a introduit des procédures d'appels d'offres pour les transports des malades assis.

Ceux-ci étaient jusqu'à présent réalisés par des ambulances, des taxis conventionnés par l'assurance maladie ou des véhicules sanitaires et les artisans-taxis craignent que le marché ne revienne systématiquement à de grosses sociétés.

"Les taxis sont particulièrement mobilisés, motivés et déterminés, la survie de leurs entreprises et la pérennité de leurs activités sont gravement menacées par VTC et les appels d'offres en matière de transport assis de malades", écrit la Fnat.

30.000 TAXIS À PÔLE EMPLOI ?   Suite...

 
Plusieurs syndicats de taxis appellent à la grève sur l'ensemble du territoire français jeudi pour protester notamment contre la mise en place d'une législation concernant le transport des malades qui pourrait les priver d'une part de leur clientèle. Une opération escargot devait être menée à partir de 06h30 en région parisienne. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau