Hollande veut une loi de programmation militaire "réaliste"

mercredi 9 janvier 2013 19h23
 

OLIVET, Loiret (Reuters) - L'armée ne sera pas "la variable d'ajustement" du budget national mais devra participer au redressement des comptes, a déclaré mercredi François Hollande, qui a plaidé dans ses voeux aux armées pour une loi de programmation militaire réaliste.

Le président français s'adressait au 12e Régiment de cuirassiers d'Olivet (Loiret) alors que le gouvernement a promis que l'Etat ferait 60 milliards d'euros de réductions de dépenses d'ici la fin du quinquennat.

"Souvent (les) lois de programmation sont autant d'affichages peu respectés dans le temps, tachons de faire différemment de nos prédécesseurs, ayons des objectifs plus réalistes mais soyons sûr de les atteindre", a-t-il dit.

François Hollande a dit attendre "très prochainement" les premières conclusions de la commission chargée de rédiger le prochain Livre blanc de la défense.

Après la crise financière mondiale, les réductions budgétaires en Europe ou encore le "Printemps arabe", le précédent Livre blanc, qui date de 2008, est déjà devenu largement obsolète.

La commission du Livre blanc, installée en juillet et présidée par Jean-Marie Guéhenno, doit préparer la loi de programmation militaire pour la période 2014-2019 et sera déterminante pour le lancement de grands programmes de défense, comme le véhicule blindé multirôle (VBMR).

Le président a d'ores et déjà confirmé quelques grandes orientations comme le maintien de la dissuasion nucléaire français sous la forme de ses deux composantes, les sous-marins nucléaires et les avions porteurs de missiles.

Venu rendre hommage aux soldats mort en Afghanistan et marquer le retrait des forces combattantes du pays fin 2012, François Hollande a répété que la France entendait à la fois prendre toute sa place dans l'Otan et préparer une nouvelle étape de la politique européenne de défense.

Lancé dans une intense séquence de voeux qui ne doit s'achever qu'à la fin du mois, François Hollande a aussi profité de son déplacement pour rassurer les militaires qui ont connu des retards à répétition dans le paiement de leur traitement.   Suite...

 
François Hollande dans un véhicule blindé lors de sa visite au 12e Régiment de cuirassiers d'Olivet, dans le Loiret, à l'occasion de ses voeux aux armées. Le chef de l'Etat a déclaré que l'armée ne serait pas "la variable d'ajustement" du budget national mais devrita participer au redressement des comptes. François Hollande a plaidé pour une loi de programmation militaire réaliste. /Photo prise le 9 janvier 2013/REUTERS/Jacques Brinon/Pool