Aurélie Filippetti dénonce la concurrence d'Amazon pour Virgin

mercredi 9 janvier 2013 11h35
 

PARIS (Reuters) - La ministre française de la Culture a dénoncé mercredi la concurrence déloyale de distributeurs en ligne comme Amazon, dont a souffert le groupe de distribution de produits culturels Virgin Megastore, qui a annoncé son dépôt de bilan.

Ces entreprises "ne sont pas soumises à la même fiscalité que les entreprises localisées physiquement en France", a expliqué Aurélie Filippetti sur i>TELE.

Les magasins comme Virgin Megastore sont "soumis à une véritable révolution et à une concurrence déloyale qui est le fait, il faut bien le dire, de certaines grandes entreprises de type Amazon", a-t-elle ajouté.

Un rapport sera remis dans le courant du mois au gouvernement sur la fiscalité à l'ère du numérique, "avec des propositions pour pouvoir lutter contre cette forme de contournement de la législation fiscale".

Plusieurs pays, dont la France, ont ouvert des enquêtes sur les pratiques d'optimisation fiscale de géants d'internet comme Google.

Le but ces opérations est de minimiser le bénéfice réalisé par une filiale dans un pays jugé trop taxateur, pour le répercuter dans une entreprise "mère" siégeant dans un pays fiscalement moins gourmand.

"C'est facile pour des très grosses entreprises mondialisées de localiser leur siège au Luxembourg ou en Irlande pour échapper à l'impôt sur les sociétés et à la TVA", a souligné Aurélie Filippetti.

RECHERCHE D'UN REPRENEUR

La direction du groupe Virgin Megastore, victime de l'effondrement du marché des CD et DVD, a annoncé qu'elle déposait son bilan ce mercredi devant le tribunal de commerce.   Suite...

 
La ministre française de la Culture a dénoncé mercredi la concurrence déloyale de distributeurs en ligne comme Amazon, dont a souffert le groupe de distribution de produits culturels Virgin Megastore, qui a annoncé son dépôt de bilan. /Photo prise le 4 janvier 2013/REUTERS/Christian Hartmann