Le CFCM annonce le retrait de sa plainte contre Copé

mardi 8 janvier 2013 19h37
 

PARIS (Reuters) - Le Conseil français du culte musulman (CFCM) va retirer sa plainte contre le président de l'UMP, Jean-François Copé, pour ses propos sur le ramadan et considère que cet incident est clos.

Le député-maire de Meaux s'était attiré des critiques jusque dans sa famille politique pour avoir, lors d'un meeting en octobre dernier dans le Var, narré l'anecdote d'un enfant qui s'était "faut arracher son pain au chocolat par des voyous qui lui expliquent qu'on ne mange pas pendant le ramadan".

À sa demande, Jean-François Copé a été reçu mardi au siège du CFCM par son président, Mohamed Moussaoui, le président de l'observatoire de l'islamophobie au sein du Conseil, Abdallah Zekri, et quatre autres membres du CFCM, pour s'expliquer sur ces propos.

"Il a exprimé ses regrets, en disant que ses paroles avaient été sorties de leur contexte", a dit à l'issue de cette réunion Abdallah Zekri, faisant état d'un Jean-François Copé "mal à l'aise" et "surpris qu'on l'attaque et pas les autres".

"On considère que l'incident est clos", a ajouté celui qui avait déposé la plainte au nom de l'observatoire qu'il dirige. "La plainte va être retirée".

Jean-François Copé a de son côté déclaré avoir eu "un échange positif, constructif et apaisé" avec les membres du CFCM. "Cela a été pour moi l'occasion de donner une explication sur ce qui a été un énorme contresens de mes propos", a-t-il dit à la presse.

Jean-François Copé avait demandé à être reçu au CFCM après avoir reçu une citation à comparaître devant la justice, a dit Abdallah Zekri, qui juge que cet épisode "a été utile". "Je pense qu'il va faire attention à l'avenir, et pas seulement lui", a-t-il dit à Reuters.

Chine Labbé, avec Sophie Louet, édité par Gilles Trequesser

 
Le Conseil français du culte musulman (CFCM) va retirer sa plainte contre le président de l'UMP, Jean-François Copé, pour ses propos sur le ramadan et considère que cet incident est clos. /Photo d'archives/REUTERS/Stéphane Mahé