Hollande promet de préserver les services publics dans la Map

mardi 8 janvier 2013 13h49
 

PARIS (Reuters) - François Hollande a défendu mardi son projet de rationalisation des dépenses de l'Etat par rapport à celui de Nicolas Sarkozy, promettant devant un parterre de hauts fonctionnaires de donner aux services publics les moyens d'assurer leurs missions.

Le gouvernement a lancé en décembre la modernisation de l'action publique (Map), une politique qui se différencie selon lui de la RGPP (Révision générale des politiques publiques) de son prédécesseur par sa volonté de préserver les services publics.

"Entendons-nous bien, il ne s'agit pas d'une RGPP qui a eu mauvaise presse et qui ressurgirait sous un autre nom, il ne s'agit pas non plus d'une logique du soupçon", a déclaré le chef de l'Etat lors de la présentation de ses voeux aux dirigeants des administrations et institutions publiques.

François Hollande s'est ainsi défendu de vouloir "placer les seules activités marchandes dans la colonne positive du bilan national, tandis que les services publics seraient considérés comme un fardeau".

Pour ses détracteurs, la Map n'est que la simple déclinaison à gauche de la RGPP mise en place par la droite, avec pour principale mesure le non-remplacement d'un fonctionnaire partant à la retraite sur deux, et son objectif principal demeure, comme sous Nicolas Sarkozy, de couper dans les dépenses de l'Etat.

Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault a pour objectif de réaliser 60 milliards d'euros d'économies durant les cinq années du quinquennat.

François Hollande a répété mardi que les 10 milliards d'euros d'économies visés en 2013 préserveront les secteurs jugés prioritaires comme l'éducation, la justice et la sécurité.

Le président a néanmoins pris l'empilement de milliers de dispositifs de soutien au secteur privé comme exemple de l'inefficacité de l'Etat.

"Il existe par exemple plus de 7.000 aides différentes aux entreprises, en sont-elles conscientes?", a-t-il demandé avant d'ironiser: "Je ne suis pas sûr que leur satisfaction soit à la hauteur du nombre d'aides qui leur sont destinées".

François Hollande a aussi dit beaucoup miser sur le projet de décentralisation du gouvernement pour faire des économies.

Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse

 
François Hollande a présenté mardi ses voeux aux dirigeants des administrations et institutions publiques. Le chef de l'Etat a défendu son projet de rationalisation des dépenses de l'Etat par rapport à celui de Nicolas Sarkozy, promettant devant un parterre de hauts fonctionnaires de donner aux services publics les moyens d'assurer leurs missions. /Photo prise le 8 janvier 2013/REUTERS/Philippe Wojazer