Mieux communiquer, résolution de Hollande pour 2013

lundi 7 janvier 2013 18h36
 

par Elizabeth Pineau

PARIS (Reuters) - "La communication, c'est la politique" : ces mots de François Hollande illustrent le souci présidentiel de tenter de faire oublier un début de quinquennat cacophonique qui a contribué à brouiller son message et nourri son impopularité.

"L'Elysée a perdu sept mois. La communication est un métier, donc ne pas vouloir le faire - comme François Mitterrand avec Jacques Pilhan, Jacques Chirac avec sa fille, Nicolas Sarkozy avec Franck Louvrier - est une faute professionnelle", juge sévèrement le publicitaire Jacques Séguéla.

L'ancien conseiller de François Mitterrand devenu "sarkozyste" reproche à l'actuel président de s'être entouré de "gens dont ce n'était ni la fonction affichée, ni le métier".

"Il faut être un communicant politique et non pas un politique communiquant, voilà l'erreur qui a été faite", a-t-il dit à Reuters.

Après des mois de communication flottante, notamment marquée par la mauvaise gestion du sauvetage du site sidérurgique de Florange, la fin d'année a été mieux programmée : interview présidentielle à la radio, visite de terrain à Rungis, voeux télévisés et double séminaire sur l'emploi à l'Elysée et Matignon.

Une séquence rythmée et classique qui n'a toutefois guère convaincu les Français : selon plusieurs sondages, une large majorité n'a pas trouvé François Hollande convaincant dans ses voeux et juge trop ambitieux ses objectifs de ramener le déficit à 3% du PIB et de faire baisser le chômage d'ici fin 2013.

Le tout sur fond de polémique concernant le réaménagement de la taxe à 75% pour les plus riches et d'exil vers la Russie de l'acteur français Gérard Depardieu.

LES 75%, "UNE FISCALITÉ REVANCHARDE"   Suite...

 
En tentant d'améliorer sa communication, François Hollande veut faire oublier un début de quinquennat cacophonique qui a contribué à brouiller son message et nourri son impopularité. /Photo prise le 21 décembre 2012/REUTERS/Thibault Camus/Pool