7 janvier 2013 / 11:35 / il y a 5 ans

Un plan pour doubler la production d'énergie solaire

Panneaux photovoltaïques à Toul-Rosières. Le gouvernement a dévoilé lundi un plan pour doubler la capacité de production d'énergie solaire en 2013, à 1.000 mégawatts, et annoncé une augmentation allant jusqu'à 10% du tarif de rachat de l'électricité générée par les petites fermes photovoltaïques qui utilisent des panneaux fabriqués en Europe. /Photo prise le 2 avril 2012/Benoît Tessier

VILLAINES-LA JUHEL, Mayenne (Reuters) - Le gouvernement français a dévoilé lundi un plan pour doubler la capacité de production d'énergie solaire en 2013, à 1.000 mégawatts, et annoncé une augmentation allant jusqu'à 10% du tarif de rachat de l'électricité générée par les petites fermes photovoltaïques qui utilisent des panneaux fabriqués en Europe.

La ministre de l'Energie, Delphine Batho, qui a présenté ce plan lors d'une visite de MPO, une usine de fabrication de panneaux solaires située dans l'ouest de la France, a estimé que cela entraînerait des investissements de plus de deux milliards d'euros dans le secteur et 10.000 emplois créés ou maintenus.

L'objectif, explique-t-elle dans un communiqué, est de "soutenir la filière solaire française dans un contexte de concurrence déloyale" à travers différents appels d'offre qui permettront de produire 500 mégawatts de plus, l'équivalent d'un petit réacteur nucléaire.

Le gouvernement socialiste veut aider à un secteur qui a perdu 15.000 emplois dans les deux dernières années, après une réduction de la voilure décidée par son prédécesseur en raison d'une explosion des coûts de développement de cette filière.

En 2012, le secteur employait 18.000 personnes en France, contre 32.500 en 2010.

LA FIN DU "YOYO"

"Beaucoup d'emplois ont été détruits à cause de la politique de yoyo de l'Etat", a déclaré Delphine Batho. "Il faut développer la compétitivité écologique de la France."

Le coût annuel pour les deniers publics est estimé entre 90 et 170 millions d'euros, soit de 1 à 2 euros en moyenne par ménage, explique le ministère de l'Energie et de l'Ecologie.

Ces mesures d'urgence entreront en vigueur cette année par décret dans le cadre des décisions qui doivent être prises sur la "transition énergétique" voulue par François Hollande.

Pour Jean-Louis Bal, patron du syndicat des énergies renouvelables, ce plan a le mérite d'exister mais reste insuffisant pour faire face aux difficultés du secteur.

"Ce sont des mesures de survie, ce n'est pas un grand plan", a-t-il dit en marge de la visite de MP. "Mais c'est le premier message positif des pouvoirs publics depuis plus de 3 ans."

"Pour une entreprise telle que celle qu'on visite aujourd'hui c'est extrêmement positif", a-t-il ajouté. "Mais pendant ce temps-là, les autres travaillent. Les Chinois, les Allemands, ils ne se sont pas arrêtés."

La capacité de production d'énergie éolienne et solaire équivaut déjà en Allemagne à celle des 58 réacteurs nucléaires français, qui fournissent 75% de l'électricité en France.

En Chine, le gouvernement a annoncé son intention d'augmenter de 40%, à 21 gigawatts, sa capacité de production d'énergie solaire d'ici à 2015, en doublant notamment son soutien financier au secteur en 2013.

Michel Rose, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below