Bachar al Assad campe sur ses positions

dimanche 6 janvier 2013 13h42
 

BEYROUTH (Reuters) - Le président syrien Bachar al Assad a appelé dimanche ses compatriotes à la "guerre pour défendre la nation", en qualifiant les insurgés de terroristes manipulés par les puissance étrangères et esquissé un plan de sortie de crise aussitôt rejeté par l'opposition.

Le chef de l'Etat a prononcé son discours d'environ une heure dans une salle d'opéra au centre de Damas où s'étaient entassés ses partisans venus l'acclamer. Il s'agissait de sa première apparition publique depuis juin dernier et de ses premiers commentaires publics depuis une interview à la télévision russe en novembre.

Bachar al Assad a présenté ce qu'il a qualifié d'initiative de paix pour mettre fin au soulèvement contre son gouvernement qui dure depuis 21 mois. Mais cette proposition, qui prévoit une conférence de réconciliation avec "ceux qui n'ont pas trahi la Syrie", a été immédiatement rejetée par ses opposants.

"Il serait nécessaire, pour la première étape d'une solution politique, que les puissances régionales cessent de financer et d'armer (l'opposition), la fin des opérations terroristes et le contrôle des frontières", a déclaré le chef de l'Etat.

"Nous ne dialoguerons pas avec une marionnette fabriquée par l'Occident", a ajouté le président à propos de l'opposition.

"Assad a simplement voulu, avec l'initiative qu'il a proposée, couper la route (à ceux qui veulent) parvenir à une solution politique qui pourrait résulter de la réunion américano-russe à venir avec (l'émissaire des Nations unies Lakhdar) Brahimi, ce que l'opposition ne pourra pas accepter jusqu'à son départ et celui de son régime", a déclaré à Reuters le porte-parole de la Coalition nationale syrienne, Walid Bounni.

"NOUS NOUS SACRIFIONS POUR TOI"

L'Union européenne a estimé pour sa part que Bachar al Assad devait démissionner pour permettre une solution politique.

"Nous allons regarder avec attention s'il y a quelque chose de nouveau dans le discours (d'Assad), mais nous maintenons notre position selon laquelle Assad doit se retirer pour permettre une transition politique", a déclaré un porte-parole de la Haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères, Catherine Ashton.   Suite...

 
Lors d'un discours d'environ une heure dans une salle d'opéra au centre de Damas , le président syrien Bachar al Assad a appelé dimanche ses compatriotes à la "guerre pour défendre la nation", en qualifiant les insurgés de terroristes manipulés par les puissance étrangères et esquissé un plan de sortie de crise aussitôt rejeté par l'opposition. /Image du 6 janvier 2013/REUTERS/Syrian TV via Reuters TV